> Gravir

Gravir

Par | 2018-05-22T04:24:24+00:00 23 octobre 2014|Catégories : Blog|

 

L'ombre se tait,
ploie ses genoux de ven­dan­geuse,
serve mélan­co­lique du vin noir que verse,
que verse à pas de louve, à ailes de velours,
la ven­dé­miaire nuit inclé­mente envers l'ombre. 

Envers l'ombre, qui se tait,
ploie ses genoux de ven­dan­geuse,
étend –
sur les pierres lui­santes,
le fabu­leux tré­sor –
un sté­rile regard.

  *

Gravir ! pour­tant, fût-elle en sévère par­tage,
la lumière fou­lée dans la gorge des murs !

Gravir, de main rebelle,
la stèle dou­lou­reuse
aux rites asser­vis aux règles du gra­nit.

Gravir,
de ces étoiles mortes,
le funeste équi­libre –
élan, rageu­se­ment, sur la force du socle,
pour accueillir le dieu Soleil ! 

Gravir, gra­vir – Sa Lumière,
qui pétri­fie l'hiver trop lourd,
pour le polir.

X