> Haïku par-dessus tête II (suite)

Haïku par-dessus tête II (suite)

Par |2018-11-21T09:14:46+00:00 1 mars 2015|Catégories : Blog|

 

sourde geôle des fon­taines

étrillées d’écume :

à l’hydre répugne l’outre
 

 

 

du bec si vif en bas-fonds

boueux ces cygnes

jouent déjà « Viande sans tête »
 

 

 

mille alcées déca­pi­tées

ran­çon ahu­rie

seing d’un pillard inno­cent
 

 

 

cas­cade où reste rugir

veuve au vif assaut

la source la joie l’émeute
 

 

 

épau­lant l’équarisseur

la bête écor­chée

s’arrime à son porte-croix
 

 

 

au choc mat du fruit blet

fré­mit chaque été

ma chair de plus lent soleil
 

 

 

tu n’oublies l’arbre atten­dant

haute vie de bête

quand suinte en août sa sève
 

 

 

poé­sie pieux acci­dent

ver­tueux démon

liant au lit le tor­rent
 

 

 

coq ou paon aucun jabot

ne se veut lis­sé

qu’à coups de bec fort feu­trés
 

 

 

l’yeuse où pal­pitent les jours

seule s’effeuille

qu’y meure l’aboi du vent
 

X