> Je suis, je respire

Je suis, je respire

Par |2018-10-19T04:38:48+00:00 11 mai 2014|Catégories : Blog|

 

93

Je suis, je res­pire. Un oiseau croise
au bord d'un abîme. Ce début
pour­rait être aus­si bien la fin
d'un poème quel­conque, un de ceux
que ces jours-ci j'écris. Mais il n’y a pas
de fin et non plus de com­men­ce­ment,
Seul existe ce point fixe,
cette ombre sinistre qui per­siste
et les mots ne se dis­persent pas.
Il trace ma sil­houette, mes pas et mon visage
sur un mur absent. C'est pour­quoi
les vers se répètent et les mots s’enlacent.
La vie ne pénètre pas dans cette ombre occulte
der­rière laquelle il va. Seulement aux mots
au rythme des sons nous don­nons la volte.
Seulement les mots nous approchent
dans l'ombre qui est der­rière la vie
ou bien dans cha­cune de ses mati­nées
d'une cer­taine manière.

 

16 mars 2009

Traduction, Jean Dif

X