> Je vois ma mère en poisson


Je vois ma mère en poisson


Par | 2018-05-28T01:14:06+00:00 24 juin 2017|Catégories : Blog|

tra­duc­tion Marilyne Bertoncini

 

JE VOIS MA MERE EN POISSON


 

I – Je vois ma mère en Poisson

Je traîne vers ma mère un  lourd seau de sable,
du sable humide et gra­nu­leux comme du sucre dans un sucrier,
pour enter­rer son vieux corps aigre. Je lui offre un autre seau
qui contient l'eau sau­mâtre d'un vert brun :
une cas­cade d'écailles de pois­sons, un lin­ceul de jade chi­nois,
pour qu'elle ait l'enterrement d'une sirène.

 

II – Je vois ma mère perdre ses Jambes de Mer

Une per­sis­tante pen­sée de mort attire ses yeux
vers le niveau à bulle de l'horizon marin.
Elle crie de peur de tom­ber à la ren­verse
en dehors des limites du monde.

 

III – Je vois l'Esprit de Ma Mère en huître de papier

qui, une fois mis dans un verre d'eau,
ne se dis­sout pas mais fait sur­gir
un varech de fleurs en papier.

 

*

 

     

                SEE MY MOTHER AS A FISH 

 

 I.  See My Mother as a Fish



I lug to my mother a hea­vy pail of sand,

grit­ty and sti­cky sand like sugar in a sugar bowl,

to bury her old sour body.  I offer her ano­ther bucket

that holds the green-brown salt water :

a cas­cade of fish scales, a Chinese jade grave suit,

so that she will have a mermaid's burial.




 

II.  I See My Mother Lose Her Sea Legs



A per­sistent thought of death draws her eyes

to the spi­rit level of the sea's hori­zon.

She cries out in the ter­ror of fal­ling back­wards

off the edge of the world.




 

III.  I See My Mother's Mind as a Paper Oyster



which, when you put it into a glass of water,

does not dis­solve but sends up

a sea wrack of paper flo­wers.


 

*

 

 

 

 

 

 

X