> K porte des vêtements noirs

K porte des vêtements noirs

Par |2018-08-15T07:46:01+00:00 11 mai 2013|Catégories : Blog|

 

K porte des vête­ments noirs et la nuit il marche rouge
Son rouge est rose et sa rose s’est per­due quelque part
Sous une porte ou sur la table qui ne bouge plus

Y poète de son nom ouvre ses bras
Comme un père géné­reux et fier comme un roi
"Va ! On avance si de loin quelqu’un aboie !"

G m’a par­lé de son Arménie vaste piste de danse
Ses yeux verts scin­tillent et me font écou­ter et voir mille sons et pas
Comme le tic­tac des montres que son père sauve du tré­pas

N porte sur son dos un dos cas­sé
Elle porte une peau brune et un sou­rire
Une voix en larme pour me dire : « Si tu bois de cette eau, tu revien­dras !»

H a les yeux bleus des jours qui figent
Ses che­veux blonds des­sinent des lignes d’or
Tracé des cartes qu’elle des­sine et des dunes silen­cieuses où elle dort

M porte le tailleur du dimanche et des yeux bleus
Des che­veux blancs et des Lilas dans sa mémoire
Sa bouche fine parle du regret et demande chaque jour à me voir

B frère de son nom vient me convier à une prière
Le len­de­main, il me donne des auber­gines et des oignons à éplu­cher
Entre sa croix et mon regard, il écorche son nom sur un papier.

J est assis et ses yeux verts que mouille le Soleil cou­chant
Me parlent de l’oiseau qui vole en dehors de la nuée
En l’écoutant, je vois l’oiseau et les clô­tures, je vois le ciel et je m’y noie.

X