> Kezmarok

Kezmarok

Par |2018-08-15T03:55:21+00:00 25 août 2013|Catégories : Blog|

 

Au pied de la croix,
Je tres­saille
Je sens sou­dai­ne­ment toute la lour­deur du corps
Sur le point de se décro­cher
Et de tom­ber mol­le­ment dans mes bras
Un corps froid par le reflet bleu­té de la mort
Un corps chaud par la plé­ni­tude des chairs
Je vois la peau dia­phane, les veines par trans­pa­rence
Et, sur le visage, un voile légè­re­ment cireux
Les pau­pières sont bais­sées sans être closes
Dans le col­lier de barbe sombre
La bouche est entrou­verte

De cette bouche entrou­verte
Peut-être une ultime parole tom­be­ra

Je ne sais si c’est le Christ
Mais ce bel homme est mort il y a une heure à peine

Je ne sais si c’est le Christ
L’artiste joue un jeu com­plexe
Un dédou­ble­ment étrange
Les traits de pin­ceau rouge figurent les traits de pin­ceau rouge
Et non une traî­née de sang
Tandis qu’on voit les veines et les artères
Et non un trait de pin­ceau bleu
Les attri­buts conven­tion­nels du Christ
Sont repré­sen­tés de manière théâ­trale
Comme si le sculp­teur Maître Paul de Levoca
S’était dit :
« Je crée cet être et il sera ce que les hommes en feront »

 

(ver­sion rema­niée d’un poème paru dans la revue Coup de Soleil)
 

X