> LA CITE

LA CITE

Par | 2018-05-26T15:21:12+00:00 26 octobre 2013|Catégories : Blog|

 

J’ai tou­jours rêvé d’une cité où dès mon réveil,
Le chant des oiseaux
Me rap­pelle les douces chan­sons de ma maman
Où les gens s’aimaient ten­dre­ment.
J’ai tou­jours rêvé d’une cité,
Où dès le réveil
Le chant des oiseaux
Me rap­pelle le chant des coqs de mon vil­lage.
Village de N’der,
Village des braves femmes du walo,
Où dès le pre­mier chant du coq,
Les femmes se lèvent
Pour piler le mil.
Village du walo où dès le matin.
Ndiadiane Ndiaye, l’homme aux longs che­veux,
Fondateur de l’empire du djo­lof
Se pro­mène sur le rivage,
Pour dépar­ta­ger les pêcheurs.
Ecoute, écoute le bruit des pilons,
Tendre et doux à mon oreille
Qui me ramène par la pen­sée,
Vers la cité où dès le réveil
J’entends le chant des moi­neaux
Qui s’envolent à l’horizon.
 

 

 

GOKH BI

 

Dama mas di janeer gokh bu,
bu may yew­wu, woyu picc yi
Di ma fàt­ta­li samay woyi yaay yu neex ya.
gokh bu, nit ña dañoo sop­pante woon.
Dama mas di janeer­gokh bu,
Bu bët di set, woyu picc yi
Di ma fàt­ta­li woyu séqi sama dëkk ba.
Ndeer,
Dëkku jigée­ni Waalo yu jaam­baare ya,
Fa nga xam ne, sab bu jëkk rekk,
Jéeg ji jóg
Ngir soq dugub.
Dëkku Waalo bu, bu bët di set
Njaajaan Njaay, góor ga ca njañ la,
Di ki sos nguu­ru Jolof,
Di doxan­tu ca tàk­kal dex ga
Ngir àtte mool ya.
Dégal, dégal Kandaŋ-ndaŋ gi kuur yi
Neexa dégg ci samay nopp
Di ma del­loo, ci sama xel,
Ca gokh ba nga xam ne bu bët daan set
May dégg woyu sawóor yay
naaw ca gët-yem ga.

X