> La jarre profonde

La jarre profonde

Par | 2018-05-26T00:42:44+00:00 30 juin 2012|Catégories : Blog|

 

Le silence est une vibra­tion très légère pareille au souffle de l’éveil, un rêve d’écriture d’eau. C’est un vent de nudi­té comme si l’alliance de la langue et de la parole igno­rait la main dans l’obscurité d’une autre mémoire.

Le silence est cette image qui se dédouble, sépare la paume du ventre, s’embrase, se pose sur la main, caresse. Cri pous­sé une fois encore dans le regard du miroir, arqué de ses giclées de flammes, deve­nir qui ne cesse de nous man­quer, éclat, matière d’air et de feu, ombre lumi­neuse du livre.

Le silence est absence du soir à bout de souffle, métiers hors d’usage de la phrase et de la soie.

Le silence est pupitre de lumière lorsque l’air ouvre le poème, le mot, le com­men­ce­ment du monde, élan lumi­neux entre hau­teur et pro­fon­deur.

X