> La poésie de Cassian Maria Spiridon

La poésie de Cassian Maria Spiridon

Par |2018-09-18T17:40:33+00:00 13 octobre 2013|Catégories : Blog|

Cassian Maria Spiridon est né en 1950 à Iași. Après des études à la Faculté de méca­nique de l’Institut poly­tech­nique de Bucarest, il est chef d’atelier à l’usine d’outillage lourd de Iași, puis cher­cheur à l’Institut de recherches et de pro­jets élec­tro­niques de la même ville. De 1985 à 1989, il publie une cin­quan­taine d’articles scien­ti­fiques et dépose une quin­zaine de bre­vets.

            1989 consti­tue, pour Spiridon, comme pour ses com­pa­triotes, un tour­nant capi­tal. L’un des orga­ni­sa­teurs du sou­lè­ve­ment anti-Ceaușes­cu du 14 décembre à Iași, il est arrê­té par la Securitate, puis libé­ré de pri­son le 22 décembre. À comp­ter de cette date, le poète qui poin­tait depuis dix ans sous l’habit de l’ingénieur – son pre­mier recueil de poèmes, Pornind de la zero (En par­tant de zéro), avait été publié en 1979 – se consacre tout entier à la lit­té­ra­ture : fon­da­teur et direc­teur de la revue Timpul en 1990, rédac­teur à la revue Cronica en 1991, rédac­teur au quo­ti­dien Evenimentul zilei en 1992, fon­da­teur et rédac­teur en chef de la revue de culture poé­tique Poezia en 1994, enfin, depuis 1995, direc­teur de la mai­son d’édition Timpul, confon­da­teur et rédac­teur en chef de la publi­ca­tion lit­té­raire Caietele de la Durau, rédac­teur en chef de la revue Convorbire lite­rare.

            Il a publié à ce jour plus d’une dou­zaine de recueils de poé­sie et nombre d’essais lit­té­raires. Bien que crou­lant sous les prix et dis­tinc­tions divers – il est Commandeur du Mérite Culturel depuis 2010 –, il demeure d’une remar­quable dis­cré­tion. Et en dépit de sa qua­li­té, la poé­sie de Spiridon n’a jamais été publiée en France, à l’exception de douze poèmes parus dans le n° 5 de la revue Autre SUD en juin 1999.

X