> La suicidée de midi

La suicidée de midi

Par |2018-10-16T19:24:08+00:00 11 mai 2014|Catégories : Blog|

 

Chaque après-midi je la voyais à une rue de dis­tance,
Au-des­sus des vête­ments ten­dus comme des vis­cères au soleil                                                    
Plus haut que les objets livrés aux intem­pé­ries des ter­rasses ;                                                      
Par la fenêtre d'un neu­vième étage elle sor­tait une jambe
Qui accro­chait du vide, comme une enfant sou­riant
À une arai­gnée veni­meuse empri­son­née dans le creux de sa main    
Sa jambe était une invi­ta­tion pour la rue déserte,
Un appât encore jeune pour les dou­zaines de mètres du néant,                                                                 
Un appel de chair et d’os pour l'asphalte vorace.
Était-elle mariée ou sépa­rée, mère ou fille, ou bien folle ;
Fugueuse ou jun­kie, livrée à un rêve,
Perdue dans un autre, trou­vée par le cri d'Edvard Munch,
Je ne le sau­rai jamais ; elle non plus.
Elle a choi­si midi pour se conver­tir
En ce qui reste d'un oiseau sur le sol,
En ce qui reste de la beau­té du savon dans les égouts,
En ce qui nous effraie des man­ne­quins jetés sur la terre en friche,                                                
En l’ultime cire ano­nyme de la forme humaine.
Un poli­cier cou­vrit ce qui res­tait avec un drap prê­té,
Que j'ai revu lavé sur la ter­rasse, sous­trait bru­ta­le­ment à maintes reprises                                                   
De son éphé­mère ser­vice de lin­ceul ; comme si le sang per­sis­tait                                                            
Là dans la trame, et la sui­ci­dée à sa fenêtre, anté­rieurs à tout ;                                                                    
Un anti-temps per­ma­nent qui occupe toile et corps
Et qui anime depuis lors l'horreur lumi­neuse, le pré­sent per­pé­tuel                                                            
De chaque midi san­glant et heu­reux.

 

 

extrait du recueil : Les Imaginations, éd L'Harmattan
Traduction Jean Dif

 

X