> L’abord des lianes

L’abord des lianes

Par |2018-08-16T15:55:47+00:00 29 novembre 2014|Catégories : Blog|

 

A l’abord des lianes l’oreille il apprit à très lon­gue­ment la tendre plus avant que le vacarme plus avant que le tra­cé der­rière les che­ve­lures com­plexes et lourdes des orées tutoya la sim­pli­ci­té d’un envol le frêle bleu­té l’à-peine et le bruis­se­ment à l’abord des lianes il apprit la dis­cré­tion des beau­tés véri­tables le ver­tige vaga­bond d’un cla­po­tis la déme­sure orches­trale d’une flaque à l’abord des lianes il apprit à s’enivrer non pas d’une eau du sen­ti­ment d’une eau à se satis­faire de la seule proxi­mi­té d’une boue lumi­neuse et par trois fois de joie ses yeux s’en allèrent sur­vo­ler le som­meil des vases à l’abord des lianes il apprit l’imminence l’entendit rugir la muerte les reins rou­lés dans la défaite infi­nie des vagues à l’abord des lianes il épous­se­ta la hâte sur son épaule puis sous le silence végé­tal d’une voûte d’un rire se déles­ta du tré­pi­gne­ment chi­mé­rique des ruches à l’abord des lianes aux aurores un matin s’éveilla s’étira sous un man­guier vit l’éclair ver­doyant d’un lézard au loin zébrer la brume s’assit et sut que rien ne pres­sait plus

 

 

Cayenne, Guyane, le 30 juin 2007

 

X