> l’air se fige où l’œil se pose

l’air se fige où l’œil se pose

Par |2018-11-17T10:16:07+00:00 8 septembre 2013|Catégories : Blog|

 

l’air se fige où l’œil se pose

le par­fum ner­vu­ré de l’attente
fis­sure la peau du ciel
comme la tienne à chaque orage
cer­tains soirs

je ne t’écris que d’un seul côté de toi
le moins avouable celui du silence
des mains inusi­tées

véri­tés mou­vantes aux rythmes de tes vagues
ou de leur sou­ve­nir

de cette rive le lac noir
semble cou­vert de neige
mais c’est ain­si chaux vive sur les mots
blan­chis tour à tour

ta peau cra­que­lée
l’air figé de tes yeux
 

X