Lau­rent Bouis­set est né à Lyon en 1981. Après avoir chan­té et joué dans divers groupes de rock expéri­men­tal, il a décidé de se con­sacr­er exclu­sive­ment à l’écri­t­ure poé­tique et romanesque au début des années deux mille. Plusieurs de ses textes et poèmes sont parus dans les revues : San­guine, Chaoïd, Sic (men­su­el de la revue Dix­it), Pyro, Ver­so, Le Cap­i­tal des mots, Poème sale, Impératif présent (en ligne sur le site de la revue Incer­tain regard), Trac­tion-bra­bant, Ver­mifuge, Le Cornélisme inter­na­tion­al, Décharge… Co-fon­da­teur, en com­pag­nie du pein­tre guaté­maltèque Erick González, du blog de créa­tion col­lec­tive Fuego del fuego (www.fuegodelfuego.blogspot.com), où sont pub­liées ses réécri­t­ures et tra­duc­tions de poètes lati­no-améri­cains, il lit régulière­ment ses textes sur les ondes de Radio Galère, à Mar­seille (dans l’émis­sion « DATAPLEX, RESISTANCES MUSICALES), et tra­vaille à leur mise en musique (et en voix) en com­pag­nie du musi­cien-pho­tographe Fabi­en de Cha­vanes (https://soundcloud.com/ecriture-pentue/). « Enfin nu le silence », son deux­ième « long » poème (après « Java » dans Chaoïd n°10) est paru dans l’an­tholo­gie Triages 2014 des édi­tions Tarabuste.