> Le Bol et l’innommable

Le Bol et l’innommable

Par |2018-08-17T13:20:51+00:00 10 mars 2013|Catégories : Blog|

 

En ce palais d’Asie au comp­toir orné de trois sages confu­céens
Tous en por­ce­laine dorée et rose
Le patron très pâle pâlit encore à l’énoncé de ma com­mande
La soupe du chef au prix déri­soire
Ne se com­mande pas dans l’ignorance
Le liquide brouet s’agrémente de la paille fri­sée
Telle une che­ve­lure noyée à fond de bol
Où sur­nagent des tranches par­fois signées à la pointe du cou­teau
La chair ouverte d’une bou­ton­nière
Plus large que celle d’un sui­cide dans les règles du bushi­dô
Cette viande de pauvre vire du rose pâle au pourpre fon­cé ou au mar­ron
Sans doute repré­sente-t-elle des cœurs et des foies
Prélevés à l’animal qui vaut de l’or
La consis­tance peu franche de ce potage
Tient l’appétit en otage : il ne sort pas
 

X