> Le dernier cri du ciel

Le dernier cri du ciel

Par | 2018-05-25T22:14:05+00:00 5 avril 2013|Catégories : Blog|

 

La fin est à elle-même sa propre fin
          mais rien n'est jamais per­du
          ni les val­lées ni les songes
          ne nous quittent.

Dérober les portes est par­fois tout le sel du par­ler
          qui veut dire l'absence 
          d'une seule fleur du bou­quet.

Que germent les mots semés et péris­sent les larmes de la fête !

La lumière renaît si l'instant s’échappe
          dans le silence des oiseaux figés
          dans leur pauvre cou­rage
          d'êtres si légers.

S'envolent les mots dénu­dés de leurs tenues de temps
          lentes robes liquides sou­dain embra­sées
          au cri unique d'un oiseau à mille becs,

un oiseau volé au ciel par la Terre
          dans une molle parole sans mère
          hors de l'espace, béante.

Que pour­rissent les mots semés et germent les larmes de la fête !

Après l'envol, coi.
          Quoi si le verbe est per­du
          qui devien­dra l'homme ?

La fin ne sait être que la fin,
          même dans le der­nier cri du ciel.

Fleurissent les mots de fête et péris­sent les larmes semées ?

 

3 novembre 2012
 

 

X