> Le milan et l’ombre

Le milan et l’ombre

Par | 2018-02-25T12:43:13+00:00 10 août 2013|Catégories : Blog|

 

Dans le ciel d’été le milan vole
sous la cal­li­gra­phie illi­sible du zodiac
en cercles d’abord vastes et heur­tés
comme d’inavouables pen­sées
puis tou­jours plus ser­rés, obses­sion­nels
il s’attarde au des­sus du fond natal
même si tout le reste conti­nue à tour­ner
autour de son axe invi­sible.

L’ombre du milan tombe cir­cu­lai­re­ment
sur la Terre d’où sur­gissent les eaux
comme des amours inter­dites
et l’homme se sou­met à la soif
quand bien même il n’ose l’avouer.

L’ombre-écho résonne en rêve
mil-an, mille ans de mémoire…

Songe au moment où elle t’avait ébloui.
lorsqu’elle avait rebon­di inau­di­ble­ment contre le ciel
fidèle au milan et à l’incommensurable
et tu l’éprouvais comme venant de par­tout
sans la trou­ver nulle part.

Rappelle-toi cet ins­tant non ter­restre.
Si l’infidélité devait com­men­cer
le mirage égoïste
la scis­sion de l’âme d’avec la forme
si la mémoire libé­rait son tour­billon démo­niaque
tel un fan­tôme se loge­rait en toi
l’oiseau qui s’assoupit sur la croix de l’infini
loin du fond auquel nous rive la vani­té
comme à la vie.

Tu quêtes éter­nel­le­ment sur terre
ce qui se passe au ciel.
La forme dis­pa­rue, l’homme per­du
sur­vole ton esprit
tu tournes ravie et incon­so­lable
et ton ombre se des­sine si près
que la dis­tance te manque
pour t’approcher de toi-même
et replier tes ailes !