> Le système périodique

Le système périodique

Par |2018-08-18T16:52:16+00:00 5 juillet 2012|Catégories : Blog|

 

L’entendez-vous, ain­si raillent des pro­to­coles de miel, étin­cellent vilains

des sur-créa­tures, braillent ! Demande-leur un peu qui ils raillent. Ceux sans défense,

des humains qui, cou­chés sous des plu­mards, dorment, ne savent rien du tout

les uns des autres. Est-ce que l’air tôt le matin n’est pas beau­coup trop lourd

pour être res­pi­ré ? Tu es éveillé, sou­viens-toi : Il y a là des métaux dans le pou­mon.

Sur des draps célestes ami­don­nés la culpa­bi­li­té devient une ques­tion ou hor­loge.

Montrer quelque-chose, dans les yeux, envoyer quelqu’un cher­cher quelque-chose,

s’il-te-plait : Si tu vas au kiosque ramène de l’escalope et du céle­ri. C’est-à-dire

du tabac et de la vod­ka. Une jour­née qui vieillit si ver­ti­gi­neu­se­ment vite, mais soi-même

dépour­vu d’âge. Entends le cli­que­tis de ceux qui se sont levés réson­ner près

de la lon­gueur d’avance du matin. Vous vou­lez de la fon­due au petit-déjeu­ner ?

Des œufs frits ? Le trio tar­tare com­po­sé d’haggis, de bou­din et de navets ?

Non, non, non, ce que nous vou­lons c’est ne pas res­sen­tir de dou­leur. Nous vou­lons

des fouges plus grandes que des car­re­lages. Et sur­tout ne pas sup­por­ter une fin inutile.

 

Traduit de l’allemand par Tom Nisse

X