> LES ÂGES DE L’HOMME

LES ÂGES DE L’HOMME

Par | 2018-02-20T14:36:36+00:00 13 décembre 2014|Catégories : Blog|

 

Et les âges de l'homme, si nom­breux ; et le der­nier vam­pire, ses ailes repliées dans la rosée, son sou­rire de cendres dans le bas-côté de la route. Au milieu des beaux sque­lettes en poudre de la jeu­nesse. De ses plumes loin­taines, de ses éner­giques insectes.

Quelquefois, le mot chien mort plus fort que le chien. Et que dire de l’existence de l’oiseau ter­ri­fié du buis­son, et que dire du buis­son de la chance ?

                                ……………………….

C'est fini, la terre et ses époques, Il y eut l'époque des spectres, la grêle ; il y eut l’époque des bêtes, la neige ; il y eut l’époque des déserts de pierre, le feu.

                                ……………………….

On parle d’une mai­son en sang, on parle du bleu tendre de la mort vou­lue, on fait remar­quer qu’une main rouge flambe dans la nuit des écu­ries, des constel­la­tions, des domi­ciles inver­sés. Dans l’aurore des renards.

Au car­re­four, un car­rosse. Il est noir, il nous attend.

                               …………………………

Les ave­nues, les gares, les tun­nels, les échan­geurs d’autoroute. Et le bai­ser que tu me donnes, là où bat le cer­veau. Son éter­ni­té de sel marin, ses chiots galo­pant sur le sable. Une voi­ture tourne sans fin autour de la pâle mai­son où nous atten­dons la fin de l'hiver.

                                ……………………………

Qui chante le nom du phos­phore, ses osse­ments par­fu­més, ses feux fol­lets, ses couples d’ennemis ? Qui chante aus­si le nom du déses­poir, ses pri­vi­lèges et ses pre­mières volon­tés ?

Et le sur­nom de l’amour, ses pseu­do­nymes de silex, ses petits noms périlleux, ses petits rats aveugles, et sa mau­vaise volon­té ?

Ses pré­ci­pices cou­verts d’oiseaux, ses falaises à pic sur les falaises de la sombre lumière.

                          
“Le monde est un autre” – L’Escampette, 2013
 

Sommaires