> Les bambous

Les bambous

Par | 2018-02-24T12:37:45+00:00 11 mai 2014|Catégories : Blog|

 

Par un morne dimanche, toi et moi ache­tâmes
Des pots de bam­bous : trois cannes mai­gri­chonnes
Clouées comme des lances dans une terre
Noire et la nôtre mais pour elles étran­gère.

Les longues exi­lées s’obstinaient sur notre bal­con
Se cour­bant en cadence sous le vent de l'Inde :
Il y eut un simoun, par une aube calme à Buenos Aires,
Et seules nos cannes com­prirent ce qui se pas­sait
Et démo­lis­sait les cabanes en effrayant les élé­phants embas­tillés.
Plus loin, un rhi­no­cé­ros ridé
Brama dans la nuit et les gazelles ter­ro­ri­sées
S’enfuirent par notre rue.

Le jour sui­vant, tan­dis que j’arrosais les bam­bous
En cares­sant pen­ché sur eux
La terre flasque de la plan­ta­tion,
J'aperçus des yeux jaunes, un corps puis­sant
Derrière ces cannes minces et ensuite la cla­meur
Que les feux de signa­li­sa­tion de l'avenue libé­raient
Effraya dere­chef une pré­sence lourde :
Je la vis s'éloigner en écu­mant et retour­nant vers moi sa tête acri­mo­nieuse
D’empereur caché entre les cannes : après tout ce n’était qu’un tigre.

 

 

extrait du recueil : Les Imaginations, ed L'Harmattan
Traduction Jean Dif