> Les barbares (deuxième round)

Les barbares (deuxième round)

Par |2018-10-18T05:38:29+00:00 21 mai 2012|Catégories : Blog|

Ce n’est pas pour rien que nous avons atten­du les bar­bares,
ce n’est pas pour rien que nous nous sommes assem­blés sur la place cen­trale.
Ce n’est pas pour rien que nos notables ont revê­tu leurs robes offi­cielles
et répé­té leurs dis­cours en pré­vi­sion de l’événement.
Ce n’est pas pour rien que nous avons démo­li nos temples
et en avons éri­gé de nou­veaux pour leurs dieux ;
tout comme nous avons brû­lé avec rai­son nos livres
qui n’ont rien à dire à des gens comme ça.
Comme annon­cé par les pro­phètes les bar­bares sont venus,
et ont reçu les clés de la cité des mains du roi.
Mais quand ils sont venus ils ont endos­sé les vête­ments locaux
et leurs mœurs sont deve­nues celles du pays ;
et quand ils nous com­man­dèrent dans notre propre langue
nous ne sûmes plus jamais quand
les bar­bares étaient venus vers nous.

 

The Barbarians (Round Two)

It was not in vain that we awai­ted the bar­ba­rians,
it was not in vain that we gathe­red in the city square.
It was not in vain that our great ones put on their offi­cial robes
and rehear­sed their speeches for the event.
It was not in vain that we sma­shed our temples
and erec­ted new ones to their gods ;
as pro­per we burnt our books
that have nothing in them for people like that.
As the pro­phe­sy fore­told the bar­ba­rians came,
and took the keys to the city from the king’s hand.
But when they came they wore the gar­ments of the land,
and their cus­toms were the cus­toms of the state ;
and when they com­man­ded us in our own tongue
we no lon­ger knew when
the bar­ba­rians had come to us.

Translated by Vivian Eden

X