> Les Mercredis du Carré /​ Les Mercredis du Carré

Les Mercredis du Carré /​ Les Mercredis du Carré

Par | 2018-05-22T02:45:16+00:00 9 novembre 2014|Catégories : Blog|

mer­cre­di 19 novembre 2014 à 18h00 
lec­tures de textes par les poètes 
Alain Freixe et Raphaël Monticelli

 

Objet : asso­cia­tion Gangotena /​ ren­contre lit­té­raire /​ avis de paru­tion

 

La librai­rie Le Carré des mots

L’association Gangotena et la revue numé­rique La Lettre sous le bruit

Les Mercredis du Carré /​ Les Mercredis  du Carré

mer­cre­di 19 novembre 2014 à 18h00 

lec­tures de textes par les poètes 

Alain Freixe et Raphaël Monticelli

 4, place à l'huile
83000 TOULON

04 94 41 46 16 /​ 06 19 81 18 04

 entrée  libre 

Poètes, écri­vains, artistes invi­tés depuis la créa­tion de l’association Gangotena :

http://​remy​du​rand​.com/​p​o​e​t​e​s​_​i​n​v​i​t​e​s​.​htm

Revue numé­rique La lettre sous le bruit : La Lettre sous le bruit

Librairie Le Carré des mots : http://​lecar​re​des​mots​.com/

Dossier sur le poète Alfredo Gangotena : http://​remy​du​rand​.com/​g​a​n​g​o​t​e​n​a​.​htm

Antonio de Ciudad Real, dans un rap­port de 1588, sou­ligne la gran­deur de la civi­li­sa­tion Maya du Yucatan de par les livres et l’écriture.  Dans les temps anciens, ils avaient les carac­tères et les lettres qui leur per­met­taient d’écrire leur his­toire et leurs céré­mo­nies et les rites de sacri­fice à leurs idoles et leur calen­drier dans des livres fabri­qués à par­tir d’un cer­tain arbre et c’étaient de très longues bandes de quar­ta ou ter­cer en lar­geur qui étaient pliées et ras­sem­blées de telle manière qu’elles res­sem­blaient plus ou moins à un livre relié in quar­to.  Il s’est avé­ré que le glyphe 609, qui signi­fie « peau de jaguar » est en fait le pic­to­gramme de hun, qui signi­fie « livre ». Il repré­sente une pile de feuilles de papier sty­li­sées, entou­rées d’une peau de jaguar.

AVIS DE PARUTION :

Les édi­tions Amateurs Maladroits

pré­sentent

 

Plus la mer à Sainte-Adresse

 de Rémy Durand

« Il fai­sait chaud et lourd, le 14 août 1914. /​ Ma grand-mère, Lucile. /​ Ce pré­nom d’aile. /​ Pas un pré­nom pour perdre un homme que l’on aime. /​ Pas un pré­nom pour le gouffre et l’abîme. /​ C’est un pré­nom qui vole, non ? /​ Il y a, comme ça, des pré­noms qui volent. »

« Il faut par­fois se mettre à plu­sieurs voix pour dire l’horreur. Et l’infamie. La fille, la mère, le nar­ra­teur. Et le cor­res­pon­dant, celui qui est char­gé d’écrire la nou­velle à la famille. Henri,30 ans, une femme et deux filles. Ce sont les pre­miers jours de la Grande Guerre (puisqu’on ne savait pas qu’il y en aurait encore, tou­jours, d’autres pour riva­li­ser). Une balle. Au cœur, c’est plus beau, n’est-ce pas, car dans le cœur il y a l’honneur, la patrie, et autres gre­lots. Ils seront nom­breux à rece­voir la même lettre, une lettre type pour des pauvres types sacri­fiés. C’est assez dire com­ment « la gloire de sa mort » sera une conso­la­tion, bien sûr, pour ceux qui liront ces mis­sives igno­mi­nieuses.

Souviens-toi pas­sant, devant les monu­ments aux morts, de ces types qui d’un coup ne sont plus deve­nus qu’une pho­to dans un cadre sur le buf­fet du salon.

Souviens-toi de ce qui trans­perce ici le nar­ra­teur et qui lui déchire la langue : « Tu ne feras plus l’amour, Henri. Tu ne cares­se­ras plus Lucile. Tu ne ver­ras plus la mer à Sainte-Adresse, ni les paque­bots en par­tance pour l’Amérique du Sud […] Et le cou­cher de soleil, était-il beau ? […] N’y aurait-il pas eu le chant d’un oiseau, un incon­gru appel d’oiseau quelque part ? »

Mais non, nous ne sau­rons jamais quelle fut la der­nière image avant la balle.

Nous n’aurons jamais que l’or déri­soire dans la pierre où fut gra­vé leur nom. »

Gilbert Renouf

 

Rémy Durand est poète et tra­duc­teur de poètes lati­no-amé­ri­cains contem­po­rains.

 

 

Amateurs Maladroits édi­tions

2 €

com­mandes à l’ordre de :

Association Amateurs Maladroits

14 rue Auguste Delaune

83500 La Seyne sur Mer

 

 

 

Rémy Durand est poète et tra­duc­teur de poètes lati­no-amé­ri­cains contem­po­rains.

 

 

Amateurs Maladroits édi­tions

2 €

com­mandes à l’ordre de :

Association Amateurs Maladroits

14 rue Auguste Delaune

83500 La Seyne sur Mer

 

 

 

 

Rémy Durand /​ Association Gangotena

4 rue Vincent Allègre

83000 – Toulon – F

04 94 09 47 55

06 03 45 63 56

Mail : contact@​remydurand.​com

Site inter­net : http://​remy​du​rand​.com/

 

 

 

X