> LES MOTS NE SONT PAS…

LES MOTS NE SONT PAS…

Par |2018-08-20T19:07:59+00:00 1 novembre 2013|Catégories : Blog|

 

LES MOTS NE SONT PAS DE FAUX-BILLETS

 

 

Les mots ne sont pas de faux-billets.
Vous me deman­dez d’offrir des fleurs, des cou­ronnes et des excuses
Pour ceux qui sont morts
Quand je n’étais pas née
Pour ceux qui ont souf­fert
A des mil­liers de kilo­mètres
De l’endroit où je ne me sens plus chez moi
Vous me deman­dez de mar­cher sur des braises
A cause des allures, des fautes, des pré­ten­tions
De gens que je ne connais pas
Notre seul point com­mun
C’est d’être sor­ti d’un ventre
La même année, le même mois.
Je crois que l’intelligence est un muscle
Qui peut bri­ser des nuques, des pha­langes
Et du béton
Actuellement, je ne suis pas en mesure
De me cou­cher aux pattes
D’un chien endor­mi
Je ne peux pas res­pec­ter des images, des dis­cours, des assem­blées
Qui ne sont pas res­pec­tables.

Qui va me deman­der par­don pour les pro­messes que vous n’avez pas tenues ?
Pour les hommes bien habillés inca­pables de s’écouter hur­ler dans les amphi­théâtres offi­ciels ?
Qui va venir s’excuser pour les pétasses sili­co­nées
Imposées, réunies, ligo­tées
Au centre de l’arène
Avec une pan­carte « exemple à suivre »
Clouée sur la cer­velle ?
Qui va me deman­der par­don pour les hôpi­taux sans lumières
Où aucun ado­les­cent ne devrait jamais pas­ser
De vacances par­ti­cu­lières ?

L’avenir était une auréole, un jar­din sans clô­tures où nous devions lais­ser nos traces.
Aujourd’hui le futur n’est plus qu’un para­dis per­du que les orages menacent.
Les cade­nas de mes bronches sont intacts
J’ai jeté la clé aux cro­co­diles des para­dis fis­caux.

Je ne vous ne veux pas.
Je vous déteste
Pour avoir créé du vide
Et cru­ci­fié le beau.
 

X