> Les yeux de Nerval

Les yeux de Nerval

Par | 2018-02-22T06:03:00+00:00 27 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

Artiste dans l’art de res­ter sur sa faim ou au moins  por­trai­tiste
De scènes de genre
Qui peint la vie des artistes famé­liques, il se pro­mène
Sans sou­cis et s’arrête
devant un dis­tri­bu­teur de banque dans la rue Knez Mihajlova.
Ensuite, il cor­rige sa cra­vate, en se regar­dant dans la vitrine du « Legend »,
Il est insou­ciant et hési­tant.
Peut-être  va t’il prendre un expres­so allon­gé, un peu plus tard,
Chez La Reine Grecque ?
On ver­ra. Par contre, il ignore d’où vient le silence qui s’allonge le long
De la rue. Pas un souffle de vent dans les arbres ; les bal­cons
Vides, la rue se tait
Tout à coup. Et alors ? Le Godzilla s’est pro­me­né, déjà maintes
Fois, dans les quar­tiers de cette nou­velle Atlantide.
Il réflé­chit, et pour­quoi pas, aurait-il  fal­lu  que je rédige un jour­nal
D’artiste qui a faim ? Ce serait au moins une chose utile,  dit- il en sou­riant !
Mais quand il pose­ra son regard, sur la vitrine de la bou­tique du « Legend »
Tout juste net­toyée, il ver­ra les yeux
De Nerval, son intense regard. Ou il  croi­ra qu’il l’a vu.
Il  a rete­nu son souffle, et il a sen­ti la proxi­mi­té, la gueule bavant
De Béhémot, éter­nel­le­ment affa­mé, la cha­leur de son haleine
Dans son propre cou, il va lais­ser l’écriture
Des guides de nutri­tion pour  les artistes affa­més
A quelqu’un autre. Qu’un autre les écrive et les taille.
Oh, oui, s’il vous plait, à sa place.

 

 

Traduit du serbe par Nina Zivancevic

 

Sommaires