> L’obscurité dehors et dedans

L’obscurité dehors et dedans

Par | 2018-02-18T11:49:29+00:00 3 novembre 2012|Catégories : Blog|

 

L’obscurité dehors et dedans
tombe du ciel, s’infiltre par les fenêtres,
l’obscurité humide et chaude et éter­nelle
ren­contre l’obscurité qui est en nous,
celle qui loge dans les livres,
qui s’éveille à la vie dans les lettres impri­mées
et s’écoule, effa­çant l’espace blanc qui les sépare,
effa­çant les pen­sées et les signi­fi­ca­tions,
les lampes, les cloi­sons, les plan­chers, les pla­fonds,
avant de s’effacer elle-même.
Il ne reste plus que l’automne.
Plus que le vieux por­tail pour­ri der­rière la remise,
que plus per­sonne ne ferme,
et quelques baies sur les cas­sis­siers,
que plus per­sonne ne voit.

 

 

Extraits de Öölinnud – öömõt­ted [Oiseaux de nuit – pen­sées de nuit] (1998).
Traduit de l’estonien par Antoine Chalvin.
 

Sommaires