> L’œil imaginaire (2)

L’œil imaginaire (2)

Par |2018-08-18T22:43:25+00:00 5 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

Des fan­tômes d’objets mêlés aux spectres d’êtres
débor­daient les marges du ciel.
Le dedans, le dehors, l’ici et l’invisible
abrup­te­ment se péné­traient
en une insur­rec­tion de pol­lens, de poi­sons sau­vages,
          d’aube dégou­pillée.
Un bat­te­ment de cils enfan­tait l’étendue :
l’œil chas­seur ajus­tait une à une ses proies
dans le coli­ma­teur des éter­ni­tés pro­vi­soires.
Le dol­men de la nuit pesait de tout son poids
sur des céci­tés sour­cilleuses
afin que l’ampoule pût brû­ler, impol­luée
s’éclairant elle-même avec féro­ci­té.
On peut ima­gi­ner d’autres com­men­ce­ments
fon­dés sur la nati­vi­té inverse du néant,
des astro­no­mies d’engrenages et de filets dor­mants
des théo­lo­gies de ratures trans­fi­gu­rées,
la mort atten­dant de prime saut le client
la crèche sur le Golgotha
toute une litur­gie de col­lets, tra­que­nards,
miroirs aux alouettes, attrapes et appâts
ou bien, à l’opposé, le sou­rire intou­chable du Bouddha
avant l’éclosion du temps, dans l’absence infi­nie d’espace
quand, ber­cé par le lait des musiques pre­mières
le verbe enfant au ventre de la mère
suçait son pouce en rêvant la lumière.
 

X