> L’œil imaginaire (4)

L’œil imaginaire (4)

Par | 2018-05-22T13:53:49+00:00 5 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

La pro­messe de la résur­rec­tion des Mots, insé­pa­rable
          de celle, sin­gu­lière, de toute voix
de chaque œil avec sa lumière
consti­tuait le codi­cille du cent mil­lième Nouveau
          tes­ta­ment
empri­son­né dans l’alvéole royal au degré zéro
          de la pyra­mide
près du sablier où fei­gnaient de som­no­ler les
          licen­cieuses hori­zon­tales
sacri­fiées au pro­fit de volup­tés post­humes.

Le veilleur nyc­ta­lope des Archives, conser­va­teur
          des hypo­thèses
immer­gé hors du temps dans le corps d’un insecte
réci­tait des prières pour les métaux déchus
et la rédemp­tion de la matière
chœur à bouche fer­mée pareil au bel can­to des morts.

L’absolu s’amorçait par un trou dans la rose :
ciel-piège si concis qu’il pres­su­rait l’oiseau.
L’haleine de l’ailleurs atti­sait les braises du poème
esprit ardent de l’air occu­pé à fon­der inlas­sa­ble­ment
          d’autres cos­mos.
toute pen­sée se fécon­dait de la proxi­mi­té consan­guine
          de l’éclair
où situer la mort – mai­son mère des vocables
ou blan­cheur abso­lue d’une page à nour­rir ?

Cependant, le poète ren­trait tard, repu d’immensités
et d’aubes levan­tines
débor­dant de vocables
arra­chés aux décharges publiques de la mémoire.
Invisible voyant voué aux chambres noires
refu­sé à l’oral, à l’écrit, à l’usure
Orphée le déser­teur haran­guait les défunts sans ces­ser
   de se taire
"Le pre­mier dis­pa­ru attend l’autre sous le pom­mier"

X