> L’Opiomane 1

L’Opiomane 1

Par |2018-10-15T12:44:55+00:00 10 mars 2013|Catégories : Blog|

 

Bouteilles de soju

 

Pour l’ami qui nous convie au tar­tare coréen
J’écume les pou­laillers et les Fauchons du tri­angle
De l’avenue d’Ivry et de l’avenue de Choisy – en vain
Enfin, l’ « Exostore » au nom bien son­nant
Délivre la secrète liqueur de riz dis­til­lé par Jinro Soju Limited
« depuis 1924 » à l’enseigne du cra­paud assis

Chamisul fresh soju se dit frais (fresh) mal­gré ses 19,5° avec
Une tache bleue et une trans­pa­rente goutte de fraî­cheur s’épanouit sur ce bleu
Un employé en che­mise et cra­vates sur un col ouvert
Se réjouit sur fond de bam­bou vert
Les carac­tères en han­gul qui posent leur tra­cé ver­ti­cal à l’encre noire
La trans­pa­rence de l’eau sous le verre de la bou­teille qui s’embue
Sont faits pour l’œil

La seconde bou­teille à l’enseigne du cra­paud bleu est longue et droite
Ornée d’une cal­li­gra­phie qui semble une vir­gule ascen­dante
L’encre a été bue par le papier et bave du gris sur l’ovale bleu
18,5° titre ce fla­con à l’écriture artiste
Sa légè­re­té rela­tive en alcool le des­tine peut-être aux nou­velles géné­ra­tions
Et aux filles
Justement celle-ci sur l’étiquette au ver­so met en garde ses sœurs
Aux longs che­veux noirs
Contre la consom­ma­tion d’alcool pen­dant la gros­sesse
Mais sa sil­houette sexy sur fond de pay­sage flou appelle plu­tôt le mâle coréen
A un acte géné­sique aus­si impé­tueux qu’inconscient

Le troi­sième fla­con n’appelle pas de com­men­taires
Puisqu’il s’agit de la ronde bois­son stan­dard à 25° qui s’intitule sobre­ment Jinro
Et que l’on retrouve dans tous les assom­moirs de Séoul et d’ailleurs

X