> L’un ou l’autre

L’un ou l’autre

Par |2018-08-17T04:07:22+00:00 29 juin 2014|Catégories : Blog|

 

Pour Pablo Neruda

 

Grâce à vos odes à la vie que nous connais­sons
nous vous voyons
les pieds enfon­cés dans le sable
le visage pro­té­gé d’un large cha­peau
regar­der la mer de votre mai­son à Isla Negra
alors que, la queue dres­sée, cara­colent les che­vaux.
Tout a une fin
sauf vous
qui nous avez ensei­gné qu’il y a plus d’espoir dans une soupe à l’anguille
que dans les pro­messes illu­soires des gou­ver­ne­ments.
Vous qui ne par­liez pas à Dieu, mais au peuple
rame­nez-moi à Chillán.
Vos poèmes me rap­pellent
qu’une par­tie de moi y est encore.
Comme si je ne l’avais jamais quit­tée.

 

mi len­gua mater­nal
a traerme
recuer­dos gra­tos

X