> MA LANGUE EST UNE SOMBRE

MA LANGUE EST UNE SOMBRE

Par | 2018-05-22T21:45:30+00:00 10 septembre 2012|Catégories : Blog|

 

poi­gnée char­nue,
un panier plein d’ongles, un pont,

j’y entre comme dans un nou­veau
prin­temps, dans la défense civile,

j’y rentre les mou­tons et les fis­sures,
rien ne coule d’elle,

ne tour­billonne. ma langue est La Mecque,
une poi­gnée char­nue, le maquis

la végé­ta­tion qui s’enflamme toute seule.
quelque chose, le pénis de quelqu’un se dresse et brûle,

s’énonce, quelqu’un se lève
ouvre les fenêtres, ouvre le jour­nal, dit

bon­jour, belle jour­née ; ma langue
est la fièvre de foin, les vête­ments de la jeune Garbo.

la langue, hom­mage aux années quatre-vingt,
le grill, le pré­sent sau­vage et le par­fait.

en elle vit un match de boxe & elle me chante,
les Cathares noirs traînent sur ma trace,

la langue, un camion que je trans­porte. ô,
ma parole croate ! gou­lache que je fait

par hasard, gre­nouille, dard de l'abeille dans
ma bouche qui m'incite à tout ;

le Mexique suinte de toi, je me rends dans toi comme dans
un café cher, une dona­tion, light & dust,

à toi mon frère et à Moïse je dis tu es à moi, l'appareil
d'où coule un espres­so sombre, un rêve

 

tra­duit du croate par Vanda Mikšić, Brankica Radić

X