> ma mère à la fenêtre tricote

ma mère à la fenêtre tricote

Par |2018-08-20T07:23:03+00:00 30 mai 2013|Catégories : Blog|

 

ma mère à la fenêtre tri­cote
assise dans l'origine comme Pénélope

elle chante le Temps des Cerises
– elle me dit : c'est ce qui reste de la Commune
de hauts reliefs s'élèvent alors

la fête de l'Huma à Garche, les enter­re­ments

de Barbusse et de Vaillant-Couturier
– pour mes parents la cer­ti­tude que la Commune
n'est pas morte

mon père depuis long­temps classe
dans des dos­siers
des articles et des poèmes
"ce sont des êtres vivants, dit-il,
il faut les sau­ver."

L'enfant regarde la Terre tour­ner
elle pré­sente le Christ la Vierge Saint Jean
l'Âne le Bœuf
– ses doigts tournent en rond les pages du recueil

est ras­su­ré d'avoir dans sa mémoire
la Poule Noire de Grand-Mère
– cette cour de ferme les pous­sins le gros chat
pen­dant que son livre d'histoire reste de glace

"Il est midi !" crie la mère
tout alors scin­tille

il regarde le plu­mier son corps étroit
le porte-plume étroit dans sa main minus­cule
qui gran­dit

il a trou­vé une colombe morte
"elle est main­te­nant dans l'Oubli" lui dit sa mère
il pense : l'oubli doit être clair et doux

[…]

 

(extrait, Car nous vivons et mou­rons si peu, Verlag Im Wald, 1999).
 

X