> maman-crocodile

maman-crocodile

Par | 2018-02-24T22:40:56+00:00 24 avril 2014|Catégories : Blog|

 

Porté maman-cro­co­dile
trop long­temps dans le dos
col­lée peau col­lée maman-sia­moise
rep­tile sous les omo­plates
seuls les yeux seuls et la figure
per­çaient le dos pour dehors
se mon­trer dehors et regar­der
dans mon dos regar­der vers où
je n'allais pas vers où je quit­tais
maman-cro­co­dile buvait l'arrière de la vie
de ses yeux de sa bouche ava­lait
les kilo­mètres des temps pas­sés

moi nour­rie au lait vert de cro­co­dile
le dos lourd bos­sue d'écailles
voû­tée la vie je vou­lais je vou­lais
aller là-bas vers le vert des forêts
empê­chée par les fils de bave de maman-cro­co­dile
qui tis­sait les rete­nues par l'arrière
pour que moi pas devant pas avan­cer cour­bée noire sur mes pieds
moi-visage à la proue
elle figure à la poupe
navire à voiles en cale
quand aimer bras ten­dus robe légère
ça tirait la peau du dos gri­maces et sang noir
à l'intérieur

alors sous une per­go­la
blanche et les roses grim­pantes
j'ai arra­ché maman-dos
les yeux la bouche la figure
et tout le corps caché
j'avais le dos plein d'épines et d'écailles et de sang
j'avais le dos ouvert et bles­sé ouvert
pour que tout l'air s'engouffre et les eaux
et le vert des forêts
les fils de bave tom­bés par terre
les dents les ongles les yeux du dos
et j'ai pris maman-cro­co­dile dans mes mains et je l'ai regar­dée
et je l'ai vue figure en face de moi visage
elle était toute petite et vieille lézard et bébé
et moi j'avais le dos doux pour la caresse et la cica­trice
je pou­vais tour­ner me retour­ner les pay­sages
sont les miens touts neufs sur ma peau les vents le soleil
pas ava­lés par la bouche à dents et les yeux noirs
pas ava­lés mâchés les vents le soleil les pay­sages
posés légers sur moi dif­fu­sés alchi­miques
alchi­miques

 

Usson-Guilers août 2012 /​/​ à Christiane