> Manière noire sur Gris de Payne

Manière noire sur Gris de Payne

Par | 2018-02-20T08:36:57+00:00 1 février 2014|Catégories : Blog|

 

Vers la nuit

 

Les visages sont gris. Les cailloux sont gris. Le ciel est gris. La lumière est grise, légè­re­ment friable. On s’en sort comme ça, en rete­nant son souffle. Mains dans les poches. En par­lant peu, bou­geant à peine, comme ça, mine de rien.

Du coup toute cette gri­saille on l’avale, on la digère, elle finit en cercle dans nos pru­nelles, nous cour­bant le dos sous le poids de l’air.

Les gens qui croisent notre regard, s’étonnent d’y voir autant de silence, autant de lumière, silence et lumière blot­tis l’un contre l’autre comme deux chiens ren­trés d’une fugue dans le pay­sage.

Puis un à un, tous ces curieux, ces visi­teurs du zoo d’ici et de la réserve natu­relle de l’histoire, tous ces voleurs de mémoire et de sou­ve­nirs tombent en pous­sière dans nos pupilles, comme des flo­cons, ils chutent du haut de la falaise de notre front, ils tombent long­temps, long­temps, sans un mot.

 

 

 

 

 

 

Quand on les serre dans nos bras enfin, pour les réchauf­fer, dans ce geste invi­sible de l’étreinte qui contemple seule­ment, ils nous remer­cient, éton­nés de quit­ter des tai­seux comme ils disent dont ils ont tout appris en un seul regard et dont ils ne peuvent rien racon­ter à leur tour.

Mais dans nos yeux, ils ont beau cher­cher, rien. Un trou noir. Une béance.

Et puis, brus­que­ment, un fleuve, un amour fait d’ombres muettes, un autre ciel der­rière le ciel, plus noir que tout ce que l’on a pu dire sur cette cou­leur, s’abat d’une seule masse sur nos lèvres.

Une furie de dire la danse du doute dans nos ténèbres déferle et s’exauce, nèbu­leuse de chair sous la moi­tié de nous-mêmes pliant la confiance dans la nuit la plus sombre de son éclat. Il fait noir enfin. Et le noir nous fait.

 

 

 

 

 

 

/​ Silence radio /​ Noir de Mars /​ Etron d’orage /​ Noir de
Liège /​ Eléphantinum/​ Crise de cou­leur /​ Noir bru­tal /​
Peur de Seiche /​ Pet de seiche /​ Séchoir /​ Gilsonite /​
Fenêtre murée /​ Noir Batman /​ Bouffée d’univers /​
Cyclone ébène /​ Ombre morte /​ Chaussettes noires /​
Soleil de nuit /​ Huile de vidange /​ Noir Truffe /​ Neige
de char­bon /​ Crasse du diable /​ Œuvre au noir /​ Grande
nuit /​ Encre de bitume /​ Sang de ter­ril /​ Veuve funeste/​
Soupir de Soulage /​ Jus de merle /​ Pupilles de char­bon /​ 
Plume de Corbeau /​ Suie de marbre /​ Fumée de
maré­cage /​ Série noire /​ Volets tirés /​ Œil au beurre
noir/​ Trou de balle /​ Perpétuité /​ Porte close /​ Sucre
noir /​ Forêt touf­fue /​ Grisaille épaisse /​ Germe du
néant /​ On ferme /​ Ombre noire /​ Soir de lampe /​
Viande noire /​ Cerne de bou­gie /​ Feu de noyau /​
Noiraude /​ Noirceur /​ Noirauto /​ Noirmal /​ Noiryau /​

 

 

 

 

 

 

/​ Noir anglais /​ Noir triste /​ Noir fri­gide /​ Noir vitrail /​
Noirmande /​ Zeste de noir /​ Fourmie noire /​ Peste
noire /​ Œil noir /​ Noir tam tam /​ Noir contre­basse /​
Noir Pigalle /​ Noir pupille /​ Noir sour­cil /​ Noir
Beaudelaire /​ Noir parce que /​ Noir peut-être /​ Noir
bien sûr /​ Noir de temps en temps /​ Brou de noir /​
Brou de noix /​ Noir Brouette /​ Noir brou­tille /​ Noir
pio­let /​ Noir rive­laine /​ Noir cer­fat /​ Noir Bambino /​
Eau crou­pie /​ Noir sous-bois /​ Noir gla­cier /​ Noir
mem­brane /​ Noir rési­gna­tion /​ Noir insi­gni­fiant /​ Noir
debout /​ Noir contre un mur /​ Noir secret /​ Noir ficelle
et mémoire des jours /​ Noir déplié /​ Noir pleine page /​
Fenêtre des morts /​ Noir Tanière /​ Noir ta mère /​
Escalier introu­vable /​ Travail des tombes /​ Geste de la
brèche /​ Epaule du puits /​ Abri aveugle /​ Souterrain à
plat /​ Fosse qui se tait /​ Moisson brû­lée /​ Trou de cave/​ 

 

 

 

 

 

 

/​ Chiure de bec de gaz /​ Noir de vigne /​ Noir de velours
/​Noir ani­mal /​ L’île noire/​  Noir d’aniline /​ Schtroumpf
noir /​ Noir de péry­lène /​ Cinéma noir /​ Noir Henry
Ford /​ Humour noir /​ mar­ché noir /​ Noir Dark Vador
/​ Liste noire /​ Noir Panthère /​ Noir Mainate /​ Noir
Taureau /​ Noir Réglisse /​ Onyx /​ Chocolat noir /​ Noir
Goudron /​ Beurre noir /​ Sel noir /​ Or noir /​ Suif /​
Diamant noir /​ Noir Zorro /​ Vierge noire /​ Noir ou vif
/​ Noir d’Afrique /​ Noir sur blanc /​ Noir rou­lette /​ Noir
aux yeux /​ Bête noire /​ Boîte noire /​ Gueule noire /​
Boudin noir /​ Messe noire /​ Pot au noir /​ Magie noire /​
Mort noire /​ Kem /​ Etang pro­fond /​ Noir Grotte /​
Robe de deuil /​ Noir ban­deau /​ Noir pau­pières /​ Noir
pupilles /​ Noir océan /​ Noir comète /​ Noir carie /​ Noir
hori­zon /​ Noir démon /​ Humeur noire /​ Pubis noir /​
Peau noire /​ Dentelle noire /​ Noir abso­lu /​ Baignoire /​

 

 

 

 

 

 

/​ Noir tou­jours /​ Ferme les yeux /​ Focl noir /​ sup­po­sé
noir /​ Tamanoir /​ Cygne noir /​ Nigredo /​ Pastille du
mineur /​  Hypnose  du trou /​ Sperme du pen­du /​
Tumeur de schiste /​ Foutre du diable /​ Entrailles de
cor­beau /​ Noir-gorge, l’oiseau qui ne siffle que des
requiems /​ Jamais noir /​ Toujours noir /​ L’histoire du
petit noir /​ La case de l’oncle noir /​ Une noire vaut deux
croches /​ Verrue de sor­cière /​ Alcool noir /​ Tabac noir
/​ Tapis noir /​ Noir hiron­delle /​ Cafard /​ Noir
impos­sible /​ Papillon noir /​ France soir /​ Croque mort /​
Grain noir /​ Cachou /​ Old Black /​ Nombre noir /​ noir
deluxe /​ Noir ticket de métro /​ Noir épi­lé /​ Noir
for­ge­ron /​ Noir enclume /​ Noir faible /​ Noir fiable /​
Noir friable /​ Noir men­teur /​ Noir sous les bras /​ Noir
bégueule /​ Noir bégo­nia /​ Noir tutu /​ Rire
noir /​ Tourmaline /​ Boue noire/​ Savon noir/​ Essence de nuit/​

 

 

 

 

 

 

/​ Peeling noir /​ Uniforme noir /​ Sommeil noir /​
Couleur éter­nelle /​ Petite mort /​ Papier noir /​ Noir
sublime /​ Noir brû­lant /​ Noir brû­lure /​ Noir bles­sure /​
Couvercle noir /​ Noir pel­li­cule /​ Noir ramo­neur /​
Qu'est-ce qui vaut mieux être, noir ou homo­sexuel ?
C'est mieux d'être noir, parce qu'on n'a pas besoin de le
dire à ses parents /​ Nuage noir /​ A noir /​ Noir sur blanc
/​ Bleu noir /​ Il fait noir /​ Noir jeu­nesse /​ Noir sans
his­toire /​ Arc en ciel noir /​ Futur noir /​ Bibliothèque
noire /​ Fougère noire /​ Route noire /​ Noir somp­tueux /​
Noir cho­co­lat /​ Noir métis­sé /​ Rire noir /​ Plastique noir
/​ Dans la nuit noire, sur la pierre noire, une four­mi noire.
Dieu la voit. /​ Tanin noir /​ Ta oui noir /​ Noir ara­bique /​
Noire bêtise /​ Lumière de lune /​ Bûcher noir /​
Allumette noire /​ Bougie noire /​ Soupe noire /​ Couverts
noirs /​ Nappes noires /​  Digestion noire /​  Chaos noir /​ 

 

 

 

 

 

 

/​ Kilos noirs/​ Anorexie de la cou­leur /​ Intelligence noire
/​ Force noire /​ Noir éga­ré /​ Se mettre au noir /​ Se
mettre en noir /​ Sang noir /​ Cerveau noir /​ Noir basa­né
/​ Noir cigare /​ Sommeil noir /​ Coma de la lumière /​
Prune noire encore verte /​ Prison des yeux /​ Chambre
noire /​ Elégance noire /​ Forfait noir /​ Onde noire /​
Atome noir /​ Noir céleste /​ Noir taxi lon­do­nien /​ Case
noire /​ Lunettes noires /​ Points noirs /​ Trou de la secu
/​ Noir chô­mage /​ Noir pognon /​ Noir infla­tion /​ Noir
Europe /​ Noir aigu /​ Noir grave /​ Noir dièse /​ Noir
diète /​ Pinot noir /​ Boudoir noir /​ Boudin noir /​
Boudha noir /​ Noir bide /​ Ubinoir ? /​ Boire noir /​ To
noir or not to noir /​ Dortoir noir /​ Docteur noir /​ C’est
du noir du noir du noirrrrrre c’est du noir qu’il nous faut
oh oh oh oh /​ Zan /​ Trou de gaillette /​ Cramcram /​
Crampe du soleil /​ Cracra /​ Crapaud à queue /​Asdepic /​ 

 

 

 

 

 

 

/​ Roi de trèfle /​ Créosote /​ Cuissot de cre­vasse /​
Empoussièrement de visage /​ Jus d’Encrier /​ Trace de
Pneu /​ Noir de plomb /​ Dos de pin­gouin /​ Petit pétrole
/​ Panthère noire /​ Panoplie du car­bo­ni­fère /​ Pécoptéris
/​ Cirage d’onagre /​ Noir olive /​ Noir décembre /​
Nimbo stra­tus /​ Aubergine /​ Coquille de moule /​ Truffe
/​ Crotte de mou­ton /​ Mildiou au mieux de sa forme /​
Drapeau cor­saire /​ Dos de maca­reux /​ Gâteau brû­lé /​
Fer for­gé /​ Képi de gen­darme /​ Canon de fusil /​ Bois de
cla­ri­nette /​ Pupille du hareng /​ Grosse mouche /​
Smoking /​ Bousier /​ Brise-soleil /​ Bure du béné­dic­tin /​
Brûle pour­point /​ Brûlis de bruyère /​ Cerveau brû­lé /​
Burnous ber­bère /​ Tête de cacha­lot /​ Cachot /​ Men in
black /​ Cœur de Cambouis /​ Carabe /​ Crin de Casoar /​
Cul de cas­se­role /​ Gale noire /​ Nuque de Choucas /​ Aile
de cigogne/​ Foie de Cirrhose/​ Ecaille de cloporte/​ Pus /​

 

 

 

 

 

 

/​ Huis-clos /​ Vase clos /​ Noir Maison close /​ Tache de
coc­ci­nelle /​ Pain com­plet /​ Cri du Condor /​ Contrariété
du cor­mo­ran /​ Noir redin­gote /​ Noir baïon­nette /​ Noir
éclipse /​ Noir pince de crabe /​ Noir cul-de-poule /​ Noir
cul-de-sac /​ Noir cul-de-basse-fosse /​ Noir culmi­nant /​
Noir défi­ni­tif /​ Noir dénu­dé /​ Piste noire /​ Noir caviar
/​ Française fri­sonne /​ Frustration de fusible /​ Nécrose
de furoncle /​ Gabardine du croque-mort /​ Toison de
gorille /​ Tête de gnou /​ Croûte de genou /​ Foncé grave
/​ Home sweet home du homard /​ Charogne de la
hyène/​ Noir peut-être /​ Noir par hasard /​ Noir
sûre­ment /​ Noirditude/​ jambe poilue/​ Pet noir /​
Peignoir /​ Cauchenoir /​ Noir de vache /​ Eteignoir /​
Noir fou­gère /​ Diable noir /​ Mariage noir /​ Loup noir /​
Orage noir /​ Noir cou­cou /​ Dent noire /​ Noir
sala­mandre /​ Noir mous­tache /​ Ecu noir /​ Coma noir /​

 

 

 

 

 

 

 Vers l’ici du gra­veur
de fumée

 

D’ici, il n’entend plus le bruit que fait le ciel en s’agenouillant sur les vitres. Ni le frot­te­ment des nuages sur les tuiles. Il ne pénètre plus rien de l’arrière-pays, à part ce noir sou­ve­rain, ce gri­sé bleu des cordes intimes. Comme si la source des contours se rétrac­tait jusqu’à la dou­leur.

D’ici, il n’écoute plus la mort reboi­ser de ses beaux yeux brû­lés les grandes prai­ries qu’elle a dévas­tées. Ni même les hommes réci­ter furieu­se­ment leur énigme.

D’ici, il est pré­sent au dérou­le­ment des formes, ce trait du départ où chaque affron­te­ment vide le regard de toutes ses cris­pa­tions pour dire oui au remugle de la pré­sence.

Puis, l’encre de son effleu­re­ment s’appuie sur le souffle de la plaque, chambre où s’acharnent Terre et Ciel à dire le visage chan­geant de la lumière, que ce soit avec les outils rus­tiques de l’élan ou plus sim­ple­ment à mains nues. 

 

 

 

 

 

 

Martelant de ses paumes l’envers de sa chair pour y com­battre l’obscurité, le gra­veur forge le vivi­fiant de la route, là où il pour­ra tom­ber un jour sans amer­tume.

Son remous est un pacte conclu avec l’ici au moment où, l’émotion dans sa besogne, éprise de sources et de proie, renonce au paraître pour lui pré­fé­rer la pudeur.

Enlevé par ce qui l’a bles­sé, celui qui frappe le cuivre entre ses paumes de par­fums de fleurs étranges, celui-là trouve dans ses pen­sées de ruis­seau une dévo­tion au geste dont il ne revien­dra jamais.

La pré­sence lui fait un corps d’orage et de sor­cier au centre du com­bat.

Graver est comme mou­rir, exau­çant le plus pur de son désir, ras­sem­blé d’un seul homme autour de lui.

 

 

8 Mars 2013
Floursies

Sommaires