Marie-Noëlle Agniau, Nuit. Tombe. Sur. Univers

Par |2021-11-06T10:26:15+01:00 6 novembre 2021|Catégories : Marie-Noëlle Agniau, Poèmes|

Nuit. Tombe. Sur. Univers. Clair.

 

Jardin. Flux. Mécanique. Eau. Flux. Cas­cade. Soleil. Inces­sant. Chaleur. Épaules. Genoux. Pastilles. Jaune. Yeux. Pouces. Yeux. Feu. Trèfles. Bleu. Mouch­es. Vent. Là. Herbe. Trem­ble­ment. Léger. Gramme. Or. Creux. Main. Jardin. Flux. Mécanique. Inces­sant. Fort. Inces­sant. Faible. Cris. Chien. Enfants. Eau. Tor­rent. Véhicules. Lents. Véhicules. Vite. Flux. Cas­cade. Fleuve. Mécanique. Herbes. Couchées. Vent. Grand. Nuit. Tuiles. Feu. Herbes. Pli. Force. Courbe. Terre. Peur. Enfants. Fenêtre. Nuit. Pli. Bruit. Chien. Cris. Peur. Bleu. Nuit. Éclair. Éclair. Éclair. Image. Nuit. Vent. Feuilles. Courbe. Casse. Flux. Flu­ide. Mécanique. Eau. Soleil. Pluie. Chaleur. Poids. Chaise. Corps. Longue. Nuit. Courbe. Tor­rent. Boue. Feuilles. Vol. Claque. Porte. Panique. Fort. Faible. Jour. Tombe. Blé. Vert. Long. Mer. Roule. Vent. Courbe. Sol. Haut. Couché. Yeux. Eau. Flux. Ton­nerre. Éclair. Bruit. Vent. Herbe. Roule. Mer. Vagues. Herbe. Yeux. Orage. Fenêtre. Casse. Vent. Gouf­fre. Sol. Herbes. Trèfles. Mouch­es. Bleu. Pouces. Yeux. Jaune. Soleil. Voir. Air. Vent. Peau. Chaude. Lourde. Chaise. Corps. Descen­dre. Herbes. Trèfles. Terre. Sol. Verre. Eau. Claire. Main. Fraîche. Vit­re. Orage. Fenêtre. Cris. Ques­tion. Porte. Claque. Eau. Trèfles. Verre. Mouch­es. Air. Ombre. Yeux. Mouch­es. Air. Soleil. Chaud. Coton. Terre. Fleurs. Fraîch­es. Ombre. Aca­cia. Feuilles. Trous. Max­i­mum. Air. Soleil. Ombre. Avance. Frais. Som­bre. Épaule. Froid. Fris­son. Nuit. Orage. Vite. Fenêtre. Pluie. Ouverte. Pluie. Fraîche. Sol. Herbes. Terre. Ombre. Vent. Feuilles. Jardin. Flux. Mécanique. Arbre. Feuilles. Ombre. Para­sol. Trou. Vis­age. Chaud. Tête. Cheveux. Sen­tir. Bon. Eau. Flux. Gorge. Cas­cade. Eau. Sen­tir. Flux. Blé. Roule. Herbes. Hautes. Prairie. Grande. Herbes. Hautes. Max­i­mum. Toi. Taille. Elles. Herbes. Hautes. Courbe. Casse. Herbes. Fleurs. Trèfles. Eau. Flux. Pollen. Yeux. Gloire. Ombre. Goutte. Eau. Pli. Yeux. Sérum. Nu. Mains. Flux. Inces­sant. Fort. Faible. Moins. Peu. Nul. Rien. Sol. Trèfles. Chaise. Longue. Peur. Corps. Remise. Tôle. Froid. Pluie. Vent. Tem­pête. Pluie. Eau. Bleu. Vert. Soudain. Nuit. Air. Élec­trique. Masse. Eau. Herbe. Verte. Nuit. Bleu. Blanc. Colline. Eau. Nuit. Tuile. Bruit. Toux. Pous­sière. Nul. Toux. Herbes. Bêtes. Plumes. Nid. Corps. Peur. Peu­ple. Nuit. Herbes. Casse. Vent. Clair. Frais. Nuit. Genoux. Eau. Flux. Cas­cade. Pré. Bêtes. Gros. Grasse. Herbe. Lait. Âge. Rouge. Blé. Nuit. Vent. Beau. Loin. Fort. Herbes. Hautes. Corps. Dedans. Feuilles. Car­ré. Ivoire. Bou­tons. Yeux. Pollen. Rouge. Creux. Par­fum. Yeux. Ter­ri­ble. Sol. Feu. Pré. Herbe. Grasse. Nuit. Vent. Soleil. Tombe. Nous. Corps. Ombre. Chair. Seule. Jour. Nuit. Terre. Seule. Ombre. Chaleur. Yeux. Main. Pluie. Lourde. Vent. Casse. Herbes. Tôle. Feuilles. Branch­es. Nid. Trèfles. Blé. Vert. Haute. Herbe. Rose. Pétales. Rouge. Noir. Nuit. Non. Eau. Bleu. Courbe. Brille. Vent. Noir. Dedans. Nuit. Clair. Fort. Seul. Flux. Grand. Ivre. Peur. Sel. Noir. Yeux. Nuit. Jardin. Flux. Soleil. Corps. Nul. Nuage. Som­bre. Blanc. Oiseau. Haut. Meule. Chaud. Chaleur. Soleil. Roule. Corps. Sieste. Boule. Meule. Rien. Nuit. Jour. Herbe. Sel. Eau. Trem­ble. Tête. Front. Yeux. Bleu. Eau. Coule. Joues. Jardin. Flux. Mécanique. Juste. Nuit. Tombe. Sur. Univers. Clair.

 

Du sol vivant a surgi …

 

    1

 

Du sol vivant a sur­gi le dou­blon de l’homme et du pois­son. La cordée d’une pêche mirac­uleuse. Loin la mer der­rière la plage immense. Le pain par les miettes avance tout de suite. On tient le cha­peau en papi­er volatile. Lui le grand inno­cent. Du sol vivant a sur­gi la ronde tam­bour et le cri droit – hélas, la per­spec­tive est close. Hau­teur dont les genoux cog­nent. Ils marchent à l’abri du temps dans un linge usé et cette œuvre inédite ravale la face de Dieu. Ils avan­cent, un filet d’or sur l’envers. La nuque est tran­quille avec son col­lier de vents. Du sol vivant a sur­gi la courbe d’un dos. Le poids de l’être. Le cuir d’un pois­son. Ils n’ont pas eu peur de s’accoupler en ouvrant grand la bouche. Du sol vivant a sur­gi l’huile – le pig­ment pour écrire – la couronne et l’assise : rouge sang. Un bébé de neuf jours. Son crâne est mou comme une éponge. Les sou­venirs s’agglutinent et perçoivent l’orée du fond.

 

               2

 

En marchant avec toi qui march­es lent. Non loin de la ver­dure, l’avant-dernier jour d’un nom. On rajoute à minu­it ce qu’il faut de sec­on­des – la masse lourde d’une Terre sur­chargée d’elle-même. Témoin : la vie muette.

Dites – quelle forme avons-nous ? Un corps semé de par­tic­ules lumi­nes­centes. Nous voyons trou­ble. Que voyons-nous ? La pat­te d’un insecte soudain frac­tion­né. Est-ce une sec­onde ? Peut-être moins ? Lichen de feu ? Dès qu’on y pense. Quel est ce corps qui happe les col­li­sions ? Un sen­ti­ment dans l’être humain.

                        3

 

Et les médus­es changent de couleur.

Est-ce que ça flotte les billes ?

 

Est-ce que ça flotte les billes ? Se demande celui qui regarde à tra­vers comme on cherche à voir l’entrechoc des mon­des. Est-ce que ça flotte avec la lumière et son tilt indéchiffrable ? Est-ce que ça flotte les billes dans l’eau claire d’une riv­ière ? Dans la main de l’enfant qui joue à Jonas sai­sis­sant la baleine ? Est-ce que ça flotte comme une feuille ? Comme la lotte ? Est-ce que ça flotte comme le sens ? La répéti­tion des leçons ? Est-ce que ça flotte comme le mime qui bal­aie tout lan­gage ? Ou bien l’ombre qu’on bouge pour s’éloigner de soi ? Se rap­procher ? Est-ce que ça flotte ? Comme les noms que ça porte ? Les agates ? Les araignées ? Les tor­nades ? Les drag­ons ? Est-ce que ça flotte depuis longtemps ? Depuis tou­jours ? Depuis qu’on joue ? La pre­mière roue ? Est-ce que ça flotte dans les parois ? Avec quelle main ? Est-ce que ça flotte avant de couler ? Com­bi­en de temps ? Peut-on le voir ? L’instant d’avant ? Avant de couler ? Est-ce que ça flotte ? De quelle couleur ? Faudrait-il un filet ? Pour les garder ? De couler plus bas ? Est-ce que ça flotte les billes qu’on partage en deux tas ? Est-ce que ça flotte comme la nef qui sauve Hélène ? Est-ce que ça flotte les billes qu’on jette en colère ? Est-ce que ça flotte les billes qu’on n’a pas ? Qu’on a per­dues ? Qu’on palme entre ses doigts ? Pour nag­er avec ? Est-ce que ça flotte les billes en terre cuite ? Qui ne cessent pas – jamais – de jouer. Est-ce que ça flotte ? Comme une toupie ? Multicolore.

 

Marelle

 

De la terre jusqu’au ciel, marelle, rien ne défait le jeu noir ni la nuit ni le vent. Les enfants ont grim­pé à cloche-pied sur le sol. Sont tombés plusieurs fois en jetant les cail­loux. Fal­lait-il ou non mor­dre la ligne ?

Tu n’es pas ren­tré alors que j’avais un réc­it à te faire. Celui de ma journée – désor­mais en souf­france. Tu vois, il y avait des abeilles ou peut-être des guêpes dans un crâne de chien. Le nid était sûr. S’agitait furieuse­ment à l’approche des enfants. Au Muséum d’Histoire Naturelle, une jeune fille dont j’ai su le prénom, dis­ait d’un ton décidé à son petit ami que les dinosaures – non vrai­ment – n’ont pas pu exis­ter. Il n’y avait pas d’hommes alors et les hommes ont tout inven­té. En plus, les squelettes sont des faux et comme la ver­rière est cassée, il pleut sur les os. Moi, je préfère les bocaux avec les fœtus. La leçon de vocab­u­laire fut atroce. On instal­lait un cirque d’hiver pour les ani­maux. Dans les grandes villes, on cher­chait de quoi manger. S’achetaient par­fois des gril­lons et des four­mis gril­lées à l’épicerie fine. Il y eut un incendie au moment des travaux : une étin­celle, des grésille­ments, un feu de prise et puis de l’eau. On jouait à trap-trap dans les écoles. Un coup de vent a fait chuter les mar­ronniers et sous les coquilles d’œuf brisées – une paire de chaus­sons taille 28. Le sang fuse dans mes petites artères. Partout la paille brûlait et des humains coulaient au fond des mers depuis le canoë. Ailleurs, de gen­tilles per­son­nes s’occupaient des ancêtres à les faire manger et boire, les langer comme des bébés et leur par­ler comme aux braves bêtes. J’avais per­du mon doudou dans les rayons d’un grand mag­a­sin. Le temps était maus­sade : il fal­lut remet­tre à la mai­son le ron­ron du chauffage au fuel et comme tou­jours en ce début d’automne, on s’étonnait à l’avance de voir les déco­ra­tions de Noël accrochées aux fenêtres. Mais qui peut hâter les jours ? Au fond d’une cour – un jeune homme eut l’œil per­foré par un morceau de verre. Les raisons de l’attaque sont restées trou­bles avant d’apparaître comme une his­toire de cœur. On ramasse à la pelle des insectes tout secs, un bout d’aile de papil­lon jau­ni par le manque d’oxygène. Le déman­tèle­ment des cen­trales nucléaires ter­mi­nait à peine. Des êtres hybrides pous­saient leurs cel­lules. De jeunes can­cers couraient partout. À l’hôpital, le plus ancien organ­i­sait les cours­es de bolide. Dans les couloirs, le jeu du requin fai­sait des rav­ages avec la taie d’oreiller. Sur un fil à linge, les cin­tres tintinnab­u­laient comme les ô ma d’un cata­ma­ran. En un mot, fal­lait dire, l’orthographe s’effondrait. Dans mes cahiers d’école, tous les émoticônes pleu­raient. On instal­lait au bord des routes des groupes élec­trogènes. Un bleu de ciel kilo­wat­té. Je n’ai pas vu Didi tomber de la voiture. Les gens ne savent plus lire et rêvent pour­tant des anneaux de Sat­urne. En chemin, les ciné­mas mon­traient la plus belle des fic­tions : la guerre rendait les armes et les morts se rel­e­vaient au jardin d’éden. La lampe solaire du col­ib­ri vibrait la nuit toutes les 5 sec­on­des. Il y avait des graf­fi­tis sur la table, gravés peut-être au com­pas. Des écri­t­ures obscènes ta race ! Les enfants avec des bouts de bois fab­ri­quaient des ponts. Pim­pon. Pim­pon. La bib­lio­thèque bruyante dis­ait 1, 2, le vol de livres n’est pas autorisé. Les ondes har­moniques cher­chaient des portes dans les ordi­na­teurs et la supré­matie quan­tique. Le tam­bour des machines tour­nait très vite et la douleur est un cir­cuit supra­con­duc­teur, logique ! Des con­flits mil­i­taires agi­taient tou­jours la même bande de terre. Entre deux raids, les mamans lavaient les enfants dans une jolie bas­sine. L’eau n’était pas bien comestible et des poupées à la tête coupée regar­daient le ciel. Nul ici ne se con­nait. Ce sont d’autres enfants que les mères net­toient. Et d’autres mères que les enfants enla­cent. Au pas­sage à niveau, j’hésitais entre ver­tige et rouge phare. Dans le train, paraît-il, une grande sœur con­so­lait son petit frère de la longueur du voy­age. J’avais dans mes oreilles le bruit du IPod. Les oiseaux n’existaient même pas. Les hommes se partageaient le sou­venir de la Terre à tra­vers des tablettes. La pous­sière col­lait aux écrans et la pulpe des doigts. Un bébé nais­sait sans vis­age mais les jeunes aiment bien faire de la glisse urbaine et descen­dre en vitesse les élé­ments du skate-park. Mon sac à dos pesait lourd et les affaires d’école. J’eus même l’idée de peser chaque mot mais seules les choses ont un poids : mys­tère et boule de gomme.

Présentation de l’auteur

Marie-Noëlle Agniau

Marie-Noëlle Agni­au est née à Ver­dun en 1973. Poétesse, elle vit en Lim­ou­sin et enseigne la philoso­phie. Très attachée à la pub­li­ca­tion en revue, elle a pub­lié une trentaine de recueils et/ou livrets poé­tiques. Présente dans plusieurs antholo­gies, elle par­ticipe à de nom­breuses lec­tures publiques et man­i­fes­ta­tions lit­téraires. Elle pro­duit sur le réseau radio­phonique RCF une chronique lit­téraire et philosophique. Depuis 1998, elle s’attache quo­ti­di­en­nement à la rédac­tion d’un jour­nal intime et fab­rique des petits livres-objets des­tinés au cer­cle ami­cal de la correspondance.

Bib­li­ogra­phie 

Dernière pub­li­ca­tion : L’objet du livre est un songe, Triages, antholo­gie, vol­ume 2, Tara­buste, 2020

Autres lec­tures

Aller en haut