> Midi, à Banyuls

Midi, à Banyuls

Par | 2018-05-21T18:42:34+00:00 12 janvier 2014|Catégories : Blog|

 

Elle s’avance vers moi sur le pavé bru­lant,
Et pour­rait s’appeler Jacqueline ou Francine.

Vers ses seins, trop menus pour bal­lot­ter,
Le soleil tend ses doigts ardents.

Je retiens mes mains et vois comme son ombre
Etreint un réver­bère.

« Prends-moi ! » disent ses jambes.
Son sou­rire fait vibrer l’air,
Comme le chant des sirenes dans l’Odyssée.

Les mouettes ricanent sale­ment,
Comme si elles com­pre­naient quelque chose à l’amour.

Povocante, elle dit bon­jour avec les yeux.
Je la suis du regard,
Et embrasse le creux de ses genoux.

 

(trad. par Michel et Sigrid Wallon)

X