> NAISSANCE DU CORPS

NAISSANCE DU CORPS

Par |2018-12-09T20:54:19+00:00 21 décembre 2014|Catégories : Blog|

 

Ton corps est né de là, de ces mains.
Avant, quand tu n'existais pas encore,
elles jouaient une musique aux signes désar­ti­cu­lés,
une béance de fer ou de bois,
une ombre bruyante de métaux.
De ces mains ouvertes, qui ont don­né
corps à un désir ancien,
tu es née avec ton appa­rence à toi.
(Cependant, je l'oublie par­fois,
et me dis que tu as façon­né mes mains à ton caprice
pour qu'elles se sou­viennent de toi.)

Avant, quand mes mains n'existaient pas encore,
ton corps était un men­songe.

 

 

Traduction par Dominique Boudou, révi­sée par Elvire Gomez-Vidal

 

 

Nacimiento del cuer­po

 

De aquí nació tu cuer­po, de estas manos.
Antes, cuan­do aún no existías,
toca­ban una músi­ca de signos desar­ma­dos,
une vacío de hier­ro o de made­ra,
una som­bra rui­do­sa de metales.
De estas manos abier­tas, que le han dado
cuer­po a un deseo anti­guo,
naciste con la for­ma tuya.
(A veces, sin embar­go, se me olvi­da,
y pien­so que tú hiciste mis manos a tu anto­jo
para que ellas te recor­da­ran.)

Antes, cuan­do aún no existían mis manos,
tu cuer­po era men­ti­ra.
 

X