> NID D’ICI NEE AILLEURS

NID D’ICI NEE AILLEURS

Par | 2018-05-20T12:03:43+00:00 12 décembre 2013|Catégories : Blog|

 

Mon visage est cou­leur cara­mel

Entre le café des forêts du conti­nent noir
Et le lait vierge des mon­tagnes occi­den­tales

Ma peau n’appartient pas à un monde
Ma peau appar­tient au monde

Mon visage est cara­mel

Je lis sur mes traits les traces de mon his­toire
Je lis sur mes traits les traces de l’Histoire

Mes traits sont les traces de la Mémoire.

Je ne serai jamais chez moi nulle part
Mais tou­jours par­tout je me sen­ti­rai chez moi

Mon visage est cara­mel

J’ai dans mes veines le sang mêlé des quatre coins de la terre
Et chante dans mon cœur la voix de l’univers

Je suis un mélange de mix­tures
Je suis un cock­tail impro­vi­sé

Mon visage est cara­mel

A l’ombre de la Cathédrale Saint André,
Dressant fières ses pierres cen­te­naires
Au cœur de Pey Berland,
Tu m’appelles « la petite Black »
Quand je plonge en balan­çant
Mes pieds dans la pous­sière rouge
Des rues de Cotonou,
Tu me chantes « yovo , yovo, bon­soir ! »

Mon visage est cara­mel

Je refuse d’être Noire
Je refuse d’être Blanche

J’ai inven­té ma propre cou­leur
Celle qui éclot au confluent des mondes

Mon visage est cara­mel

Je suis née dans la chair d’un coco
J’ai gran­di sur les pétales d’un hibis­cus
Je suis venue vers toi, prin­cesse giron­dine
Aujourd’hui je suis amou­reuse de toi, Garonne

Mon visage est cara­mel

Je par­ti­rai peut-être un jour ailleurs
M’inventant une autre vie

Toujours réson­ne­ra dans la peau-tam­bour de mon âme
Les échos des mondes qui m’ont accueillie

Toujours réson­ne­ra dans la peau-tam-tam de mon cœur
Les échos des mondes qui m’ont construite

Mon visage est cara­mel

Je ne renie pas mes ori­gines
Mais je ne viens pas que de là

Mon être est cou­su de la terre
Restée accro­chée à mes pieds

Mon visage est cara­mel

Je cher­che­rai tou­jours à savoir d’où je suis
Je cher­che­rai tou­jours à savoir qui je suis

Mais je suis aus­si le vent des cultures qui m’inspirent
Mais je suis aus­si la tem­pête sans fin des ques­tions exis­ten­tielles

Mon visage est cara­mel

Il n’appartient pas à un monde
Il appar­tient au monde

Je refuse d’être Noire et je ne suis pas Blanche
Je suis au confluent des tra­di­tions des Hommes
Je suis le car­re­four de l’harmonie des Peuples
Je n’ai pas de culture Je suis toutes les Cultures

Mon visage est cara­mel

Je ne suis ni d’ici ni d’ailleurs
J’ai fait mon nid ici mais je suis née ailleurs
Je suis
Nid d’Ici Née Ailleurs.

 

 

Barsac, le 20 mars 2008, à 23h55.
« Mettre au monde, c’est ajou­ter un monde nou­veau au monde qui existe. »
Mwènè Gabriel Okoundji, « Au matin de la Parole », © Fédérop, 2009.

X