> On croit souvent…

On croit souvent…

Par | 2018-05-26T17:29:55+00:00 22 mai 2017|Catégories : Blog|

 

 

On croit sou­vent que les mots 
En poé­sie nous emportent
Vers un ailleurs
Eloigné du pré­sent
Du quo­ti­dien
Je n’ai jamais décou­vert autant de force
Dans les mots
Pour dire et écou­ter le vrai
Le concept nomme les choses et les êtres
La poé­sie leur donne chair
S’incarne dans le vivant
Même dans les silences 

 

 

J’aime l’entrelacement
           des mots
avec les choses et les êtres                                                                             

Je cueille le moindre souffle
la lumière brû­lante
comme le gris du  ciel

J’aime les vibra­tions du vio­lon­celle
qui entre en moi
avec la musique de Piazzolla

Il y a dans l’air
une mélan­co­lie trou­blante
mêlée de joie dis­crète
de tris­tesse per­lée
qui donne envie de goû­ter
le suc de l’existence
avec déli­ca­tesse
pour long­temps 

 

 

J’ai mis les mains
Dans la terre nou­velle
Terre noire
Habitée d’insectes sur­pris et apeu­rés
Qui entament une course folle
Se cachent pour sur­vivre

J’ai plan­té les cou­leurs du prin­temps
Sur la ter­rasse engour­die
Par l’hiver de vent et de pluie
Nourri la terre
Où la  vigne d’Arménie
Reprend un nou­veau souffle
Au milieu d’arbustes rou­geoyants
Qui offrent leurs feuilles ouvertes
Au soleil timide d’Avril 

Légère et grave
La musique d’Haendel accom­pagne
Une soli­tude pré­cieuse
Qui dilate en joie
L’intimité du Soi
Où nous conduit-elle ?
Peu importe de savoir

J’ai besoin de mar­cher
Marcher encore
Avec les mots en poche
Et quelques cailloux
Qui s’égrènent sur mes che­mins
L’air est pur
Le souffle calme

Parfois une halte
Juste le temps
De sen­tir en soi
La joie
Irradier son être
Cela suf­fit pour voya­ger loin
En empor­tant dans ses bagages
Toutes les pages de sa vie
Sans rien renier
De ce que nous avons été
Et de ce que nous sommes deve­nus

 

 

 

 

 

 

 

 

X