> OR TE VOICI RENDU

OR TE VOICI RENDU

Par |2018-08-14T16:14:53+00:00 5 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

Quand le bou­vier des morts frap­pe­ra du bâton,
Dédiez à l'été ma cou­leur dis­per­sée
.
René Char
  (La Faux rele­vée)

Or te voi­ci ren­du
à une enfance entre les tiens.

La barque désor­mais
des­cend l'autre rivière,

Sorgue en tablier noir
laveuse d'ossements.

La mai­son veuve, sur la col­line sèche,
ne désarme plus ton insom­nie.

Le soleil déjan­té per­cute l’horizon
A l’extrême du chant.

L’Isle-sur-la-Sorgue, février 1988.
 

X