> ORPHEE (etc.)

ORPHEE (etc.)

Par | 2018-05-22T21:44:05+00:00 1 février 2015|Catégories : Blog|

 

-1-

 

Eurydice tou­jours
nue à l'aube du chant
si pâle entre les draps frais
à peine allu­mée

dans l' œil d'Aristée
que la course brouille l'image
la mort frappe au talon
Eurydice s'effondre dis­soute

sans Orphée le fou­droyé
le veuf l'inconsolé
d'être celui qui reste

traî­nant son ombre
dans l'aube grise
avant le chant

 

 

-2-

 

Ainsi fut Pétrarque
dans l'absence de Laure
si lourde à endu­rer
qu'il détour­na les flots

croyant bri­ser la mort
dans son cœur de rocher
ne trou­vant la paix
que dans la tem­pête des eaux

amants qui pas­sez
ô vous les bien­heu­reux
dis­traits par les oiseaux

vous ne voyez pas l'ombre
tapie dans les eaux noires
la dou­leur n'est qu'endormie

 

 

-3-

 

Laure et Pétrarque
comme il  rêva peut-être
en pro­me­nade dans le fra­cas des eaux
ô la belle image inter­dite

mal­gré le charme puis­sant du lieu
main dans la main comme  amants font
sus­pen­dus au mur­mure de leur bouche
per­dus par­mi les oiseaux fris­son­nant

sou­dain devant telle parole
mais elle déro­bée si vite
loin des rochers et des eaux

se garde intacte et noire sous la pierre
du cœur per­cé comme font cluse
fuse le can­zo­niere à longs san­glots

 

 

-4-

 

D' Eurydice ou bien de Laure
qui se sou­vient de leurs beaux corps
par­mi les mar­chands pavoi­sés
d' habits flot­tant sur la pro­me­nade

familles en cor­tèges
on sort belle-maman
veuve sans tra­la­la
qui rit et parle fort

familles à midi tout épa­nouies
devant le plat de frites
les enfants jouent et crient

chouinent pour un genou râpé
les mères s'égosillent
leurs voix ricochent sur les eaux

 

 

-5-

 

Et si au pre­mier jour
il avait vu dans son visage  clair
la mâchoire saillir sous les orbites creuses
et si le cli­que­tis des os

dans la marche fière
sur les talons hauts
avait accom­pa­gné le corps soyeux
de sa cré­celle aigre

aurait-il gar­dé ses yeux levés
vers celle qui l'éclaira
pour qu'il ne tombe pas

de Laure eût-il chan­té
la beau­té de la marche
la menant au tré­pas ?

 

 

-6-

 

Mais jamais on ne voit
l'ombre de la chair
avec son poids de cendres
ni son creux dans le lit

Eurydice aux bras d' Orphée
avait le corps si plein
qu'il pre­nait entre ses mains
toute la place de la vie

eau vive tou­jours nou­velle
qu'elle marche ou qu'elle danse
Eurydice entraîne Orphée

com­ment entendre le thrène
qui se lève sur ses pas
avant qu'Orphée ne crie ?

 

-7-

 

Maintenant il connaît le poids
de l'ombre de la chair
il est écra­sé par ce corps absen­té
son fan­tôme impal­pable

toute autre est  incon­nue
même si son pas le ramène
à Eurydice ou son sou­rire
plus faux d'être celui d'une autre

toute femme le ter­ri­fie
d'être ce poids
entre ses bras

quand Eurydice est si légère
dans sa robe fine
trans­pa­rente sous la pluie

 

-8-

 

J'ai per­du mon Eurydice
comme on perd sa clef
Orphée muet devant le seuil
se ferme la seule porte qu'il dési­rait

reste le cœur à fouiller
sans arrêt tour­ner et retour­ner
les images enfuies
jusqu'à ce qu'elles se délavent

pho­tos d'Eurydice
à la neige ou sur la plage
son dos nu brouillé sous la lumière

Eurydice est sous la pluie
tou­jours de dos déjà voi­lée
se raye sous les plis

 

-9-

 

Jamais si entê­tante
Eurydice que dans ce refus
de s'arracher à la mort
et son pas infi­ni­ment sus­pen­du

reve­nir et puis quoi
reprendre la vie où on l'avait lais­sée
n'être qu'une ombre
à rire et dan­ser sous le soleil

n'être que celle qui attend
qu'Orphée pose son sac et sa lyre
tou­jours si content d'elle et de lui

elle aime mieux voir son œil sidé­ré
grand ouvert sur la mort
où se tient Eurydice à jamais retrou­vée

 

-10-

 

Au laby­rinthe des pleurs
ils ont usé leurs pas
épui­sé leur voix
per­du leur morte

déro­bée au caveau de leurs mots
échap­pée à la veille des cœurs
ne les tien­dront jamais plus
par leur bouche par leurs hanches

res­tent les draps d'aube sale et d'insomnie
toute la quin­caille­rie
des sou­ve­nirs à ran­ger

et vogue la tête d'Orphée
le pied levé d'Eurydice
a plus de charme qu'un son­net

 

Avril 2014,
Fontaine de Vaucluse
 

X