> Parce que c’était sur eux

Parce que c’était sur eux

Par |2018-10-18T20:08:38+00:00 13 février 2013|Catégories : Blog|

 

il lui fal­lait mar­cher sur des dalles de marbre qui fai­saient mal et qui étaient éga­le­ment glis­santes.
Parce que sa mai­son était un sol de marbre dur comme des vagues, parce que les dalles avaient des tour­billons de verre en elles elle les vit comme des mil­liers de Terres. Et parce qu’elles étaient sous ses pieds, les nuages vinrent et vécurent dans sa tête. Les Etres Tonnerre et l’Eclair. L’Eclair d’abord parce qu’il était plus rapide. Langue de ser­pent zig­za­gante. Les Etres Tonnerre plus lents parce qu’ils étaient char­gés lour­de­ment du bruit de l’Eclair. Tonnerre . Tonnerre, disaient les Etres Tonnerre. Ils gron­daient  depuis sa bouche. C’était la haute atmo­sphère. Les nuages des essaims d’abeilles dans sa tête. Les Eclairs tirés depuis ses yeux. Il fai­sait cra­quer les dalles de marbre jusqu’à ce que les tour­billons ter­mi­nés par une queue s’élèvent hauts par-des­sus les cieux dans sa tête. Loin au-des­sus des vagues au sol pareilles à des lames de verre si bri­sé qu’elle ne pou­vait sépa­rer les mor­ceaux les uns des autres. Tous lui hachaient les pieds alors qu’elle allait sur les terres bri­sées. Elle ver­sait son sang. Alors que les Etres Tonnerre tem­pê­taient depuis sa bouche.

X