> Photo de guerre (Beyrouth)

Photo de guerre (Beyrouth)

Par | 2018-05-26T23:32:34+00:00 16 décembre 2012|Catégories : Blog|

 

          Portes bien ali­gnées. Quelques clefs de lumière gar­nissent les trous des ser­rures. Affiche publi­ci­taire- l’obturateur s’est fer­mé sur l’ombre d’un doigt qui pas­sait sur la jambe. La jambe tel­le­ment proche que l’on voit une mince couche de lignes et de gra­nules l’envelopper. Un écran de télé­vi­sion semble dire. Un éboueur ramasse avec une main rugueuse le soir entier dans un pas­sé

qui vient d’être dit.

          Sur le haut du mur qui longe la ruelle quelques seg­ments de vielles phrases,

(je n’ai lu que l’usure).

          J’aperçois aus­si de noires sil­houettes voi­lées d’un blanc taché de noirs,

          des cours cise­lées à la manière d’un livre et là où il y a ombre, il y a insom­nie et éveil de tous les ébou­lis,

          ligne et inter­ligne, noix et écale de noix.

          Une rivière tan­née le long d’une guerre sans suite.
Et le cœur rou­geoyant plein de sombres
          liqueurs,

          accueille à l’aube d’une hache l’histoire folle d’une ville.

          Nul ne pré­tend acqué­rir à cette heure de ronce
l’accomplissement
          de cette folie.

 

 

 

Extraits de Récits, par­ti­tions et pho­to­gra­phies, éd. La Passe du vent, 2007

X