> Public

Public

Par | 2018-02-22T11:33:01+00:00 3 mars 2013|Catégories : Blog|

 

Right now sit­ting here wri­ting
a poem, a few minutes ago
thin­king I should get a pen
and paper and get dis­ci­pli­ned
and write a poem, seve­ral minutes
prior to thin­king about wri­ting a
poem I was thin­king about girls
in blue jeans, all the pret­ty girls
in blue jeans I saw today out in
public, all their gir­lish figures
dig­ging into trunks and pushing
carts around cor­ners, thin­king about
what us poor men must have mis­sed
out on all those years ago when girls
didn’t wear blue jeans and you couldn’t
see as much of their stuff as you can
nowa­days,

just now I remem­be­red to take
my ome­ga 3 pills, was told a few days ago
at the doctor’s office that they were
good for my cho­les­te­rol and I
had a big plas­tic jar in the cup­board
alrea­dy, so it see­med easy enough to
pro­mise the doc­tor I will do, this mor­ning
the doctor’s office cal­led and told me I had
nor­mal cho­les­te­rol levels and that the medi­ca­tion
I am on must be wor­king because before
it was real­ly high, I will take my medi­ca­tion
in a lit­tle while, just before going to bed,
and I will think about girls in blue jeans,
my day, my good cho­les­te­rol test results,
how the world fol­lows a plau­sible angle,

tomor­row when I wake up I will take an
active role in my life, will go here and
there in space and time, and I will call
it nor­mal which for some rea­son seems
kind of unu­sual, insane, or unpa­trio­tic,
I will live not on the rim of exis­tence
but firm­ly within its cylin­dri­cal body,
in the pic­nic bas­ket of being with the
pickles and egg salad sand­wiches.

 

 

Public

Juste main­te­nant assis ici écrire
un poème, il y a quelques minutes
je pen­sais que je devrais aller cher­cher un sty­lo
et une feuille de papier et deve­nir dis­ci­pli­né
et écrire un poème, il y a quelques minutes
avant de pen­ser à écrire un
poème je pen­sais aux filles
en jeans, toutes les jolies filles
en jeans que j’ai vues aujourd’hui dehors
sur les places publiques, toute leur allure de filles
qui fouillaient dans les coffres et pous­saient
des cha­riots aux coins des rues, je pen­sais a
tout ce qui a pu nous man­quer, à nous les pauvres types
au fil des années où les filles
ne por­taient pas de jeans et tu ne pou­vais pas
voir autant de leur beaux corps
comme aujourd’hui.

Je viens juste de me rap­pe­ler de prendre
mes sup­plé­ments Omega-3 que le méde­cin
m’a conseillé il y a quelques jours
seraient effi­caces pour com­battre mon cho­les­té­rol et j’en avais
une grande boite en plas­tique dans le pla­card
déjà il m’a paru facile de
pro­mettre au méde­cin que je le ferai,  ce matin
on m’a appe­lé de la cli­nique pour me rap­por­ter que
j’avais atteint le niveau de cho­les­té­rol consi­dé­ré comme  nor­mal et que le médi­ca­ment
que l’on m’a ordon­né devrait être effi­cace vu qu’avant
il était très éle­vé, je pren­drai le médi­ca­ment
bien­tôt, juste avant de me cou­cher ,
et je pen­se­rais aux filles en jeans,
ma jour­née, mes bons résul­tats pour le test de cho­les­té­rol,
com­ment le monde se conforme a une pente plau­sible.

demain quand je me réveille­rai je vais assu­mer
un rôle actif dans ma vie, je vais aller ici
et là dans le temps et l’espace, et je nom­me­rai
cette acti­vi­té nor­male ce qui pour quelque rai­son me parait
plu­tôt inha­bi­tuel, fou ou man­quant de patrio­tisme,
je n’occuperai plus les marges de l’existence
mais plu­tôt  je me plan­te­rai fer­me­ment dans son corps cylin­drique,
dans le panier à pique-nique de l’être à côté des
sand­wichs à la salade de cor­ni­chons et d’oeufs durs hachés.

 

French trans­la­tion, Elizabeth Brunazzi

Sommaires