> RENOIR AU CHEVET

RENOIR AU CHEVET

Par |2018-09-19T17:22:58+00:00 25 mai 2014|Catégories : Blog|

Un Renoir qui se consume
Entre les lignes
Des vasques mâti­nées de sang d'encre,
En fili­grane, au som­met des ombres,
                                 Une ques­tion :

Ne sommes-nous qu'en l'absence de l'un,
La pré­sence de l'autre ?
           
Que bat­te­ments de cils,
                                  Palpitements ?
Ne sommes-nous, culti­vés par le pain,
Que ventres déra­ci­nés, illu­sions ?

En clair, engre­née dans la femme,
                                  Une réponse :

Au matin du monde, il y eut,
Papillonnants, deux cils en forme d'anse.
Anse du Grâal, anse de pluie
Cillants dans la nuit.
           
Puis, ce fut à grands traits,
                                 A cou­teau tiré,
Que naquirent la rose et son ‚écu­moire.
 

X