> Sécession

Sécession

Par | 2018-02-23T11:15:08+00:00 31 mai 2014|Catégories : Blog|

 

   Que nos épis ne lève­raient pas sur vos pro­prié­tés, nous l’avons su très tôt. Apprendre à lire dans le Grand Livre des sen­sa­tions nous avait pré­ve­nus contre vos pré­ju­gés. Nous ché­ris­sions trop les herbes folles et les ciels ver­sa­tiles, pour ne pas gager notre exis­tence sur le deve­nir léger des choses, sur tout ce qui échoit à la faveur des cir­cons­tances et du hasard. Nous avions dis­cer­né nos aver­sions et nos dégoûts : le sen­ti­ment de culpa­bi­li­té, l’épaisseur triste et la pesan­teur, la haine des nuances, la vani­té d’être un homme… Déjà nous polis­sions nos pas­sions pour ajus­ter nos moyens à nos vues : l’ignorance qui ques­tionne plu­tôt que l’arrogance du juge­ment ; les sor­ti­lèges et les images qui sub­juguent plu­tôt que les arti­fices de la démons­tra­tion.
   Cependant nous deman­dions à l’écriture qu’elle nous délivre du temps, de l’espace et du moi. A quelle aune éva­luer la récolte ? Notre abré­gé de vie se résu­me­ra à peu près à quelques ins­tants de grâce, à quelques moments de grande pro­messe ou de convic­tion. Ce que nous aurons fait ne suf­fi­ra pas à dire ce que nous dési­rions ; néan­moins, nous avoir épar­gné les désa­gré­ments d’une pro­mis­cui­té dont nous ne vou­lions pas, n’est pas le moindre béné­fice que nous aurons tiré de ces dis­po­si­tions.

Inventaire des pertes et des pro­fits