> Souviens-toi de ma colère

Souviens-toi de ma colère

Par |2018-10-16T01:36:27+00:00 30 décembre 2013|Catégories : Blog|

 

À Saint-Jean-de-Monts dans ton appar­te­ment d’amazone conqué­rante
Quand ils pliaient tous les uns après les autres
Et fai­saient de toi une reine sans royaume
Avec ton arma­da de shoo­teuses déses­pé­rées
À bri­ser une fois pour toutes
Pour recon­qué­rir la liber­té d’être et d’aimer
Et de juger plus vite que ton ombre
Petit Lucky  Luke qu’espérais-tu de ta prin­cesse Gentille ?
Que devi­nais-tu de ses futures colères ?
À faire pâlir de jalou­sie la Déesse Isis d’immortelle mémoire

J’aurais vou­lu te rajeu­nir d’un seul bai­ser
Sous l’ombre bien­veillante du grand pal­mier des secrètes sirènes

J’aurais vou­lu être ton sale gamin de lumière
Sûr de sa baguette magique à cap­ter l’écume de tes che­veux
J’aurais vou­lu être ton poète recon­nu à rendre jaloux les cor­mo­rans
Et les baleines incon­nues du grand Large
Mais tu n’étais plus qui tu croyais être
Et je n’étais plus qui je croyais être pour toi seule
Il y avait eu trop de soleil dévo­ré par la mer à la chute du jour
Trop de larmes dans mes yeux de nomade
Trop de beaux salauds sur l’autel qui devait réjouir ma jeu­nesse
Trop de deuils impos­sibles à dépas­ser
Au nom du Père du Fils et du Saint-Esprit et de la  pas­tèque de tes lèvres

Buvons ! Buvons ! Buvons aux divi­ni­tés qui n’existent plus !
Nous irons tous au para­dis
C’est l’avant-garde de la théo­lo­gie
L’Ite mis­sa  de la der­nière mode
Ceci n’est pas mon corps, ceci n’est pas mon sang,
Ceci est mon tes­ta­ment phi­lo­so­phique
Pour le para­dis du Grand par­don

J’avale mon caté­chisme d’enfant et je sème ma rage blanche  sur le pro­logue de Saint-Jean
Je suis à moi tout seul la revanche de toutes les inqui­si­tions
J’avale de tra­vers le sens du monde

 

Inédit
 

X