> The Traveller

The Traveller

Par | 2018-02-22T15:58:29+00:00 27 décembre 2014|Catégories : Blog|

 

(publi­shed in La Traductière No. 30)

 

The train wound through the bare brown moun­tains,
the car­riage icy cold ; he ate sal­ty cheese, flat bread,
step­ped out into free­zing fog. He hea­ded south.
His tent was rip­ped apart, his papers lost,
pos­ses­sions gone – except the book of poe­try –
a lit­tle crea­sed and stai­ned, but still there.
Later – the heat, the flies, the fever.

Back in win­ter, he breaks the film of ice
over water in a brass pot,
on a roof­top in Baluchistan.
When the dust storm covers moun­tains, roof­top,
he covers his mouth, to breathe air, not grit –
in a bare room with no lamp,
the book breathes for him
the lines become the breath.

 

 

Le Voyageur
(publié dans La Traductière No 30)

 

Le train entaillait sa route à tra­vers les mon­tagnes brunes et nues,
sa voi­ture gla­cée ; il man­gea du fro­mage sale, du pain azyme,
et sor­tit dans le brouillard gla­cé. Il se diri­gea vers le sud.
Sa tente était déchi­rée, ses papiers per­dus,
ses biens dis­pa­rus – sauf le livre de poé­sie –
un peu frois­sé et taché, mais tou­jours là.
Plus tard – la cha­leur, les mouches, la fièvre.

De nou­veau en hiver, il brise la pel­li­cule de glace
cou­vrant l'eau d'un pot de cuivre.
Sur un toit du Baluchistan.
Quand la tem­pête de pous­sière recouvre les mon­tagnes, le toit,
il se couvre la bouche, pour res­pi­rer l'air, pas le sable –
dans une pièce nue et sans lampe,
le livre res­pire pour lui
les lignes deviennent le souffle.

 

Traduit par Marilyne Bertoncini
 

Sommaires