> Tiré des recueils, chez Jean-Paul Rocher

Tiré des recueils, chez Jean-Paul Rocher

Par |2018-10-17T11:44:49+00:00 23 novembre 2016|Catégories : Blog|

La Valse liber­tine. Haïku de prin­temps

 

 

 

L’aile me cha­touille
tous les nids sont bons
pour l’aile au prin­temps

 

Maudit qui me force
quand le pêcher est en fleur
à la chas­te­té

 

Je sais une flûte à bec
quand elle joue au fond de moi
c’est pas du pipeau

 

La ver­dure c’est bien
la ver­deur c’est mieux
le prin­temps qu’on peut

 

 

 

***

 

 

 

Le temps de le dire. Haïku d’été.

 

 

 

Sieste au para­dis
j’entends pous­ser l’herbe
et mûrir les pommes

 

Le jupon d’un ange
a depuis les cieux
glis­sé dans mes yeux

 

Passe une hiron­delle
mon cœur qui sou­pire
s’accroche à son aile

 

La vais­selle s’est tue
Dans la mai­son trois heures sonnent
Torpeur esti­vale

 

 

 

***

 

 

 

Taches de rous­seur. Haïku d’automne.

 

 

 

Une feuille tombe
se lève le temps de jouir
des plus menues choses

 

Craquant sous mes pieds
Le soleil d’automne
Est éblouis­sant

 

Douceur de l’ennui
qui me met au dia­pa­son
des jour­nées d’automne

 

Quand l’automne est là
et que la nuit tombe
quelle phi­lo­so­phie

 

 

 

***

 

 

 

Jours écrits en hiver. Haïku d’hiver

 

 

 

Qu’il est bon mon vin
Je parle avec plein de gens
Dans le salon vide

 

De la soupe et des poèmes
Voilà de l’hiver
Tout mon ordi­naire

 

La rivière des­sine un coude
J’y cale la peine
Que j’ai sous le coude

 

J’épouse si bien
La tris­tesse de l’hiver
Que j’en res­sens du bon­heur

 

 

X