Tout d’un coup l’automne est là mor­ti­fié de chasse et de soleil à l’orée de la nuit août s’en chif­fonne le gris prend pos­ses­sion des grands ciels de traîne les arbres vont vers le noir Dieu que cette vie est belle