Dans ce monde
Rien n’est meilleur de rien
Il suf­fit seule­ment
De gran­dir
Et de voir
Que même s’il te reste du temps
Rien n’est dif­fé­rent
Tu restes ce que tu es
Et le monde reste ce qu’il est.