> Un si long parcours

Un si long parcours

Par | 2018-05-22T04:25:29+00:00 27 décembre 2014|Catégories : Blog|

 

                                Désormais je consens, que la lumière soit le souffle pur qui trans­fi­gure toute ruine et rédime le monde, et que la nuit revienne, pour­tant.

                                D’un der­nier mou­ve­ment j’apaise ma révolte. J’accepte l’instant nu. Geste essen­tiel, écla­te­ment solaire, et que mes mots soient des fis­sures où la vie se frag­mente.

                               Ombres et lumières. Un visage sou­dain tra­ver­sé d’émotion, une envo­lée peut-être ? Puis la chute, bru­tale, dans le vide obs­cur, et nos regards dépos­sé­dés que le réel sub­merge.                  

                               J’accepte la frac­ture, puisqu’il le faut, et la beau­té cri­blée du monde. En un long chant du cygne je berce mes refus, prunes sau­vages, sou­bre­sauts renon­cés de la trom­peuse éter­ni­té.

                               Je consens le par­tage, et l’équivoque, et les par­fums qui s’éparpillent. Je tai­rai désor­mais la fureur, et la soif jamais étan­chée de l’absolu.                                         

                               J’accepte enfin de vivre. Mais c’est vieillir, je sais.

 

     

                               

                                     Extrait de « Un si long par­cours » éd L’Harmattan

X